AB INBEV 51.190 € (-5.81 %)     RETAIL ESTATES 70.200 € (-2.36 %)     D'IETEREN GROUP 157.800 € (-3.96 %)     FAGRON 13.390 € (-0.67 %)     MDXHEALTH 0.858 € (-6.13 %)     SOFINA 398.200 € (-0.55 %)     ORANGE BELGIUM 19.520 € (-0.10 %)     EVS BROADC.EQUIPM. 21.300 € (-3.18 %)     CFE 91.300 € (-4.70 %)     PROXIMUS 16.265 € (-3.07 %)     TINC 13.480 € (-0.88 %)     AGEAS 46.370 € (-2.77 %)     BARCO 17.730 € (-4.27 %)     BEFIMMO 32.550 € (-3.41 %)     INCLUSIO SA/NV 19.000 € (+0.42 %)     ONTEX GROUP 7.690 € (-4.11 %)     BEKAERT 35.400 € (-2.32 %)     BALTA GROUP 2.510 € (-1.18 %)     MELEXIS 101.200 € (-2.97 %)     ACKERMANS V.HAAREN 145.400 € (-2.94 %)     EKOPAK 17.100 € (+0.94 %)     LOTUS BAKERIES 5 350.000 € (0.00 %)     SHURGARD 55.100 € (-3.50 %)     GBL 95.760 € (-3.08 %)     WERELDHAVE BELGIUM 48.050 € (-0.31 %)     HYLORIS 15.250 € (-1.93 %)     MONTEA 129.000 € (+1.10 %)     ELIA GROUP 109.200 € (+2.92 %)     BIOCARTIS 3.750 € (-0.66 %)     VGP 239.500 € (+1.05 %)     ARGENX SE 246.400 € (-0.28 %)     TELENET GROUP 31.140 € (-0.51 %)     AZELIS GROUP 24.905 € (-0.46 %)     DECEUNINCK 3.470 € (-2.80 %)     AEDIFICA 118.100 € (+1.55 %)     KBC ANCORA 40.140 € (-4.84 %)     ASCENCIO 50.300 € (+0.20 %)     MITHRA 18.420 € (-2.13 %)     HOME INVEST BE. 120.000 € (+0.42 %)     CIE BOIS SAUVAGE 336.000 € (+4.02 %)     BREDERODE 124.400 € (-2.81 %)     ATENOR 56.000 € (-1.41 %)     SEQUANA MEDICAL 7.000 € (-3.58 %)     LEASINVEST 71.500 € (-4.28 %)     GIMV 53.200 € (-2.21 %)     AGFA-GEVAERT 3.535 € (-2.62 %)     UNIFIEDPOST GROUP 15.620 € (-2.13 %)     ACCENTIS 0.066 € (0.00 %)     INTERVEST OFF-WARE 27.150 € (-4.23 %)     COLRUYT 41.510 € (+0.19 %)     GREENYARD 8.880 € (-3.48 %)     IMMOBEL 70.700 € (-4.20 %)     QUESTFOR GR-PRICAF 7.620 € (-2.06 %)     QRF 10.600 € (-0.47 %)     KINEPOLIS GROUP 46.780 € (-8.45 %)     IBA 14.520 € (-3.71 %)     COFINIMMO 140.300 € (-1.20 %)     CARE PROPERTY INV. 25.450 € (-0.97 %)     PICANOL 66.600 € (+1.22 %)     BPOST 7.365 € (+0.61 %)  
   DANONE 54.330 € (-3.14 %)     HERMES INTL 1 604.000 € (-3.17 %)     BUREAU VERITAS 28.250 € (-2.01 %)     RENAULT 29.610 € (-7.80 %)     ERAMET 68.200 € (-11.26 %)     ING GROEP N.V. 12.096 € (-7.28 %)     ARAMIS GROUP 17.600 € (-3.51 %)     VOYAGEURS DU MONDE 78.400 € (-9.26 %)     ARCELORMITTAL SA 24.245 € (-7.02 %)     TOTALENERGIES 40.530 € (-5.93 %)     WAVESTONE 49.400 € (-1.98 %)     EDENRED 40.420 € (-4.76 %)     L'OREAL 402.300 € (-3.18 %)     NEXITY 38.220 € (-3.92 %)     PHARMING GROUP 0.736 € (-2.82 %)     PHILIPS KON 32.825 € (-3.58 %)     BNP PARIBAS ACT.A 55.290 € (-5.86 %)     ASSYSTEM 34.200 € (-2.01 %)     ABN AMRO BANK N.V. 12.434 € (-5.76 %)     STELLANTIS NV 15.568 € (-6.85 %)     RUBIS 25.000 € (-4.03 %)     CRCAM LANGUED CCI 54.170 € (-6.62 %)     VIVENDI SE 11.175 € (-2.32 %)     ORAPI 7.000 € (+12.90 %)     FLOW TRADERS 31.060 € (+2.85 %)     THE BLOCKCHAIN GP 1.330 € (-8.28 %)     BIOMERIEUX 130.450 € (+4.82 %)     V LANSCHOT KEMPEN 20.700 € (-4.83 %)     VALNEVA 26.000 € (+8.97 %)     STMICROELECTRONICS 41.935 € (-3.63 %)     NEOVACS 0.001 € (0.00 %)     BASTIDE LE CONFORT 41.500 € (-1.31 %)     ALSTOM 32.310 € (-4.35 %)     INNATE PHARMA 4.294 € (-2.19 %)     CRCAM NORD CCI 20.660 € (-6.94 %)     UMANIS 14.200 € (-0.70 %)     SMCP 7.390 € (-8.77 %)     EUTELSAT COMMUNIC. 11.310 € (-3.37 %)     SBM OFFSHORE 12.560 € (-3.42 %)     VERGNET 0.231 € (-10.81 %)     EUROMEDIS GROUPE 11.980 € (+11.96 %)     FDJ 41.750 € (-1.79 %)     AIRBUS 99.360 € (-11.49 %)     ROYAL DUTCH SHELLA 18.362 € (-6.34 %)     COFACE 11.640 € (-4.51 %)     BIO-UV GROUP 5.450 € (+1.49 %)     CROSSJECT 2.580 € (-3.37 %)     ASM INTERNATIONAL 387.500 € (-2.64 %)     INTERTRUST 20.650 € (-1.20 %)     EDF 12.170 € (-4.66 %)     BETER BED 4.980 € (-2.73 %)     NOVACYT 5.084 € (+28.71 %)     SOLUTIONS 30 SE 6.515 € (-4.19 %)     SODEXO 73.720 € (-8.19 %)     THALES 74.460 € (-5.19 %)     BOLLORE 4.714 € (-3.60 %)     WOLTERS KLUWER 99.660 € (-0.02 %)     ACCELL GROUP 37.650 € (-0.40 %)     BAINS MER MONACO 66.200 € (-3.22 %)     AIR FRANCE -KLM 3.765 € (-9.67 %)  

Entreprises: règles renforcées dans les cantines, les pots déconseillés

25/11/2021 11:31
Le protocole sanitaire national en entreprise va légèrement évoluer pour faire face au rebond du Covid-19, notamment en ce qui concerne les règles en matière de restauration collective et l'organisation de moments de convivialité, a indiqué jeudi le ministère du Travail.
En matière de restauration collective, "en l'absence de pass sanitaire dans ces lieux, et dans le contexte de reprise de l'épidémie, nous envisageons d'en revenir à une règle de deux mètres entre chaque personne à table, dès lors que le masque n'est pas porté", a fait savoir le ministère, à l'issue d'une réunion avec les partenaires sociaux.
Sur les moments de convivialité, le protocole -document de référence pour assurer la santé et la sécurité des salariés et la poursuite de l'activité économique face au Covid-19 -, va préciser que ces moments ne sont "plus recommandés". "S'ils sont tout de même organisés, ils doivent se faire dans le respect des gestes barrière, et notamment de la distance de deux mètres entre chaque personne lorsque le port du masque ne peut être assuré", a précisé le ministère.
En matière de ventilation, "une mesure essentielle de prévention des situations de diffusion du virus", "il est nécessaire d'aérer les locaux par une ventilation naturelle ou mécanique en état de marche 5 minutes toutes les heures".
"Il est également recommandé de réaliser des mesures du dioxyde de carbone dans l'air", ajoute le ministère.
En revanche, en ce qui concerne le télétravail, le gouvernement confirme qu'il n'envisage pas, à date, de modification du protocole.
La ministre Elisabeth Borne a néanmoins invité les employeurs "à faciliter son déploiement, en tenant compte des enjeux d'organisation du travail, des risques liés à l'isolement des salariés, ou encore de la difficulté à respecter les gestes barrières".
Depuis septembre, le protocole ne prévoit plus un nombre de jour minimal de télétravail. Il prévoit que "les employeurs fixent, dans le cadre du dialogue social de proximité, les modalités de recours" au télétravail.
Aménagé à plusieurs reprises, le protocole avait notamment imposé pendant plusieurs mois le télétravail comme une règle à compter d'octobre 2020. Il avait été "porté à 100% pour les salariés qui peuvent effectuer l'ensemble de leurs tâches à distance".
A l'issue de cette réunion, les différents représentants syndicaux ou patronaux se sont réjoui d'une "réunion de resensibilisation", selon François Asselin (CPME).
Tous étaient également favorables à ce que les règles sur le télétravail continuent à être décidées au sein de chaque entreprise. "Les CSE vont se réunir de nouveau pour trouver les solutions les plus adaptées à chaque entreprise", a indiqué Cyril Chabanier (CFTC).

(© 2021 AFP Finance)
© 2021 Tous droits réservés
Cotations différées d'au moins 15 minutes (Paris, Amsterdam, Bruxelles, Lisbonne).
Flux de cotations : Euronext (Places Euronext et Cours des Devises).
Bourse : technologie Cote Boursière


Fil info