KINEPOLIS GROUP 43.800 € (-0.32 %)     ACKERMANS V.HAAREN 145.300 € (-0.68 %)     TELENET GROUP 31.620 € (+0.38 %)     TITAN CEMENT 15.820 € (-3.54 %)     AB INBEV 53.400 € (-2.64 %)     RECTICEL 13.880 € (-1.28 %)     UNIFIEDPOST GROUP 16.660 € (-2.69 %)     PICANOL 76.200 € (+0.26 %)     INCLUSIO SA/NV 21.400 € (+1.42 %)     D'IETEREN GROUP 135.100 € (+1.81 %)     TUBIZE-FIN 85.600 € (-1.15 %)     VAN DE VELDE 24.900 € (+3.75 %)     BEKAERT 40.020 € (+1.27 %)     GBL 98.100 € (-0.69 %)     SIPEF 46.950 € (+0.75 %)     COFINIMMO 136.300 € (-0.51 %)     SHURGARD 45.200 € (+1.69 %)     LOTUS BAKERIES 4 920.000 € (-0.71 %)     QRF 12.000 € (+1.27 %)     KBC 67.900 € (-0.79 %)     CELYAD ONCOLOGY 3.600 € (+1.69 %)     EVS BROADC.EQUIPM. 17.520 € (-0.68 %)     CARE PROPERTY INV. 28.400 € (+1.61 %)     MDXHEALTH 1.315 € (-1.50 %)     RETAIL ESTATES 68.300 € (+0.44 %)     VIOHALCO 4.520 € (+0.89 %)     OXURION 2.230 € (+2.06 %)     MITHRA 20.350 € (+0.99 %)     MELEXIS 93.950 € (+0.43 %)     HYLORIS 13.550 € (-1.09 %)     AEDIFICA 120.800 € (+0.50 %)     AGEAS 44.560 € (-1.61 %)     VGP 173.600 € (+1.52 %)     WDP 36.280 € (+1.74 %)     ARGENX SE 257.300 € (+1.42 %)     EXMAR 3.700 € (+1.51 %)     BIOCARTIS 4.010 € (-0.12 %)     NYXOAH 27.000 € (-1.46 %)     CRESCENT 0.028 € (-3.17 %)     SOLVAY 112.500 € (-0.57 %)     ECONOCOM GROUP 3.665 € (+0.14 %)     CFE 86.100 € (-2.38 %)     AGFA-GEVAERT 4.155 € (-0.60 %)     UMICORE 52.280 € (-0.83 %)     CIE BOIS SAUVAGE 354.000 € (-0.28 %)     GREENYARD 9.200 € (-3.06 %)     RESILUX 176.500 € (-0.56 %)     WERELDHAVE BELGIUM 47.850 € (-0.42 %)     PROXIMUS 17.325 € (+1.35 %)     EURONAV 7.324 € (-1.05 %)     SOFINA 395.200 € (+0.51 %)     FAGRON 17.490 € (+1.39 %)     BPOST 9.465 € (+0.11 %)     ONTEX GROUP 9.370 € (-3.80 %)     LEASINVEST 68.200 € (-0.29 %)     BEFIMMO 35.750 € (+0.14 %)     BARCO 21.040 € (+0.48 %)     IMMOBEL 71.400 € (-2.06 %)     HOME INVEST BE. 119.500 € (-0.42 %)     DECEUNINCK 3.450 € (+1.47 %)  
   HEINEKEN 98.200 € (-2.04 %)     ASM INTERNATIONAL 298.900 € (-0.66 %)     SYNERGIE 37.000 € (0.00 %)     ROYAL DUTCH SHELLA 17.092 € (-1.34 %)     TOTALENERGIES 36.700 € (-2.15 %)     SAINT GOBAIN 60.250 € (+3.11 %)     SLIGRO FOOD GROUP 24.450 € (-1.01 %)     ESKER 267.000 € (+0.19 %)     OENEO 12.980 € (+4.17 %)     WORLDLINE 78.910 € (-1.35 %)     ERYTECH PHARMA 6.250 € (+82.75 %)     AEGON 3.594 € (-1.05 %)     ABC ARBITRAGE 7.160 € (-0.14 %)     VOPAK 35.690 € (+1.19 %)     ORDINA 3.600 € (-1.91 %)     IMPLANET 0.730 € (-3.44 %)     ARAMIS GROUP 19.680 € (+3.36 %)     BASIC-FIT 38.960 € (-1.42 %)     NOKIA 5.164 € (0.00 %)     BAM GROEP KON 2.382 € (-0.50 %)     BIO-UV GROUP 5.720 € (-0.87 %)     BALYO 1.294 € (+0.94 %)     IPSEN 90.100 € (+1.78 %)     KPN KON 2.768 € (-0.11 %)     ASML HOLDING 639.000 € (-0.58 %)     GENFIT 3.350 € (+2.13 %)     SIGNIFY NV 47.190 € (+1.37 %)     PUBLICIS GROUPE SA 53.220 € (-0.97 %)     PHILIPS KON 38.890 € (+0.73 %)     KERING 756.200 € (-0.51 %)     ROTHSCHILD & CO 31.550 € (-1.56 %)     NICOX 3.230 € (+1.57 %)     DANONE 62.060 € (+1.97 %)     PERNOD RICARD 186.100 € (-0.75 %)     UNIBAIL-RODAMCO-WE 70.170 € (-3.78 %)     AMUNDI 77.900 € (+1.63 %)     NEXANS 80.600 € (-2.30 %)     CHARGEURS 21.900 € (-0.27 %)     TECHNIPFMC 6.100 € (-3.39 %)     CARMAT 28.550 € (+1.42 %)     ING GROEP N.V. 10.846 € (-1.11 %)     ENGIE 11.252 € (-3.00 %)     LEXIBOOK LINGUIST. 4.170 € (-4.36 %)     CARBIOS 43.800 € (-0.82 %)     GRANDVISION 28.350 € (0.00 %)     BIOMERIEUX 100.550 € (+4.37 %)     EUROCOMMERCIAL 21.140 € (-1.03 %)     EDENRED 48.980 € (-0.53 %)     MASTRAD 0.600 € (+2.39 %)     KLEPIERRE 20.450 € (-1.92 %)     IMERYS 39.040 € (-1.16 %)     MAISONS DU MONDE 19.290 € (-0.57 %)     TRIGANO 182.300 € (+1.39 %)     BOLLORE 4.712 € (+0.51 %)     LVMH 673.900 € (-1.48 %)     BNP PARIBAS ACT.A 51.450 € (-1.19 %)     CATANA GROUP 5.350 € (+5.31 %)     VERALLIA 31.260 € (-1.08 %)     VERIMATRIX 1.616 € (-22.68 %)     SMCP 5.295 € (-0.09 %)  

Unilever: bénéfice en baisse au 1er semestre, effet de change défavorable

22/07/2021 07:05
Le géant des produits d'hygiène et de cosmétique Unilever a enregistré une baisse de 5% sur un an de son bénéfice net part du groupe au premier semestre, à 3,1 milliards d'euros, en partie à cause d'un effet de change négatif.
Le chiffre d'affaires n'a progressé que de 0,3% à 25,8 milliards d'euros, également en grande partie à cause d'un effet de change défavorable, le groupe faisant valoir qu'il serait bien plus en hausse à taux de changes constants.
Les marges ont également fortement souffert d'investissements dans les marques du groupes mais aussi d'inflation dans les coûts de fabrication, précise le groupe dans son communiqué jeudi.
Le directeur général Alan Jope a fait valoir que les ventes en ligne du groupe avaient bondi de 50% sur un an pendant les six premiers mois de l'année, et que ce mode de commercialisation représente à présent 11% du total.
Le groupe souligne dans son communiqué que l'environnement opérationnel à travers ses différents marchés "a connu des améliorations mais reste changeant. Les restrictions sur la vie quotidienne continuent à travers le monde, avec un impact sur les canaux de distribution, la répartition des ventes et le comportement des consommateurs".
Il note que les restrictions en Inde ont pesé au deuxième trimestre mais sont moins strictes qu'à la même période l'an dernier, tandis qu'en Chine, "la normalisation s'est poursuivie mais la croissance est toujours inférieure à l'avant-covid-19".
Les marchés en Amérique du nord et en Europe ont reculé, comparé au premier semestre l'an dernier, car les première mesures de confinement strict avaient dopé la demandes de produits d'hygiène ou de nourriture.
Si le groupe observe une progression de ses ventes en Amérique du sud, il fait part de difficultés en Asie du sud-est, notamment en Indonésie où "de larges parties du pays sont en confinement" à cause d'une envolée des cas de coronavirus.
"Nous sommes convaincus que nous pouvons générer une croissance sous-jascente des ventes en 2021 (...) dans nos objectifs pluriannuels de 3 à 5% malgré des effets de comparaison défavorables au deuxième trimestre" ajoute M. Jope.
La volatilité des coûts est un autre facteur d'incertitudes mais "nous le gérons de manière dynamique et espérons maintenir une marge opérationnelle stable en 2021" conclut M. Jope.
ved/rhl

(© 2021 AFP Finance)
© 2021 Tous droits réservés
Cotations différées d'au moins 15 minutes (Paris, Amsterdam, Bruxelles, Lisbonne).
Flux de cotations : Euronext (Places Euronext et Cours des Devises).
Bourse : technologie Cote Boursière


Fil info