AB INBEV 60.720 € (-2.19 %)     ONTEX GROUP 11.010 € (-2.74 %)     SOLVAY 112.800 € (-1.74 %)     KBC 68.160 € (+2.87 %)     MELEXIS 82.700 € (-4.39 %)     BARCO 20.320 € (-1.55 %)     GBL 90.000 € (-1.90 %)     EKOPAK 18.500 € (+3.06 %)     PROXIMUS 17.125 € (-2.17 %)     KINEPOLIS GROUP 45.980 € (+0.61 %)     BPOST 10.130 € (-0.10 %)     EURONAV 7.550 € (-0.97 %)     ECONOCOM GROUP 3.155 € (-1.71 %)     UCB 74.460 € (-2.18 %)     AGEAS 51.440 € (-0.69 %)     UMICORE 50.140 € (-2.68 %)     COLRUYT 49.980 € (-0.12 %)     COFINIMMO 129.200 € (-1.07 %)     D'IETEREN 88.900 € (-0.61 %)     BEKAERT 38.340 € (-1.24 %)     ARGENX SE 205.600 € (-2.97 %)     ELIA GROUP 87.650 € (-1.68 %)     SOFINA 312.000 € (-1.95 %)     KBC ANCORA 38.000 € (+2.26 %)     FAGRON 18.500 € (-2.27 %)     LEASINVEST 77.000 € (+0.52 %)     CFE 86.700 € (-0.23 %)     INTERVEST OFF-WARE 22.200 € (0.00 %)     AEDIFICA 103.600 € (-1.89 %)     WDP 29.140 € (-1.75 %)     MONTEA C.V.A. 93.900 € (+0.32 %)     MITHRA 23.250 € (-1.69 %)     BIOCARTIS 4.310 € (-0.23 %)     ACKERMANS V.HAAREN 132.500 € (-1.05 %)     TELENET GROUP 33.820 € (-0.59 %)     SHURGARD 38.400 € (-0.39 %)     TUBIZE-FIN 76.000 € (-1.04 %)     AGFA-GEVAERT 3.730 € (-9.79 %)     PICANOL 75.400 € (-1.57 %)     TITAN CEMENT 16.940 € (-0.59 %)     EVS BROADC.EQUIPM. 17.300 € (-2.37 %)     BEFIMMO 35.800 € (-0.97 %)     BREDERODE 102.400 € (-1.35 %)     DECEUNINCK 2.790 € (-1.76 %)     GREENYARD 8.610 € (-1.49 %)     GIMV 52.600 € (-0.57 %)     RECTICEL 12.520 € (-1.42 %)     MIKO 114.000 € (0.00 %)     VGP 139.800 € (-0.71 %)     OXURION 2.460 € (+0.41 %)     NYRSTAR 0.421 € (+0.12 %)     CARE PROPERTY INV. 25.000 € (-0.79 %)     ACACIA PHARMA 2.180 € (-1.36 %)     VAN DE VELDE 24.500 € (0.00 %)     MDXHEALTH 1.105 € (-1.34 %)     SMARTPHOTO GROUP 31.500 € (-0.63 %)     IBA 16.360 € (-1.68 %)     WERELDHAVE BELGIUM 46.500 € (-0.53 %)     SIOEN 26.950 € (-0.19 %)     XIOR 46.800 € (-1.68 %)  
   ROYAL DUTCH SHELLA 16.272 € (-2.27 %)     SBM OFFSHORE 14.720 € (-1.67 %)     Coca-ColaEuropacif 46.600 € (-0.89 %)     ABIONYX PHARMA 1.038 € (-0.57 %)     POSTNL 4.200 € (-3.02 %)     HEINEKEN 97.640 € (-1.87 %)     ASML HOLDING 510.100 € (-2.97 %)     WOLTERS KLUWER 76.300 € (-2.60 %)     UNILEVER 48.775 € (-1.89 %)     AXA 22.640 € (-1.76 %)     LVMH 612.700 € (-1.97 %)     ADYEN 1 762.600 € (-4.21 %)     AIRBUS 95.590 € (-2.82 %)     TOTAL 38.810 € (-1.35 %)     KLEPIERRE 23.480 € (-1.51 %)     BNP PARIBAS ACT.A 55.690 € (-0.23 %)     TELEPERFORMANCE 310.000 € (-2.45 %)     UBISOFT ENTERTAIN 61.040 € (-2.96 %)     ING GROEP N.V. 10.786 € (-2.05 %)     SOCIETE GENERALE 25.225 € (-1.60 %)     NATIXIS 4.123 € (+0.54 %)     FAURECIA 43.800 € (-2.73 %)     EURONEXT 84.200 € (-0.18 %)     RELX 20.990 € (-3.80 %)     ALBIOMA 35.400 € (-3.23 %)     RENAULT 33.320 € (-5.73 %)     FDJ 43.240 € (-1.62 %)     ARCELORMITTAL SA 26.735 € (-3.26 %)     CHARGEURS 21.380 € (-2.64 %)     VILMORIN & CIE 61.000 € (-2.56 %)     CGG 0.990 € (-3.44 %)     BRILL KON 25.000 € (0.00 %)     AURES TECHNOLOGIES 27.000 € (+5.88 %)     GALAPAGOS 58.050 € (-1.96 %)     STMICROELECTRONICS 28.970 € (-3.91 %)     AIR LIQUIDE 140.380 € (-2.04 %)     ORANGE 10.378 € (-2.09 %)     KERING 693.700 € (-1.52 %)     ARKEMA 108.300 € (-1.86 %)     VEOLIA ENVIRON. 25.080 € (-2.45 %)     CREDIT AGRICOLE 13.232 € (-1.08 %)     EDENRED 44.870 € (-2.41 %)     L'OREAL 346.550 € (-1.66 %)     GETLINK SE 13.365 € (-2.09 %)     STELLANTIS NV 14.770 € (-2.19 %)     AMG 29.520 € (-4.90 %)     RUBIS 37.340 € (-1.24 %)     ACCOR 32.080 € (-3.20 %)     REXEL 17.105 € (-2.48 %)     ENGIE 12.260 € (-3.08 %)     SAFRAN 121.980 € (-3.01 %)     SANOFI 84.720 € (-1.91 %)     AMUNDI 75.000 € (-2.34 %)     CLARANOVA 7.280 € (-3.38 %)     CNP ASSURANCES 15.315 € (-1.32 %)     AHOLD DEL 22.875 € (-1.61 %)     GTT 70.150 € (-2.50 %)     TECHNIPFMC 6.678 € (-4.79 %)     ATOS 54.500 € (-2.75 %)     ARCADIS 36.200 € (-1.42 %)  

Nombreuses perspectives d'embauche pour 2021, estime Pôle emploi

04/05/2021 14:46
Les perspectives d'embauche sont "encourageantes" pour 2021, malgré la crise sanitaire, selon l'enquête annuelle "besoins en main d'oeuvre" de Pôle emploi publiée mardi, qui montre également une baisse des difficultés de recrutement anticipées par les employeurs.
L'enquête fait état de 2,723 millions de projets de recrutement pour 2021, soit 30.000 de plus qu'en 2019 (2,693 millions), en hausse de 1,1%. Pôle emploi n'avait pas communiqué sur cette enquête l'an dernier, la crise sanitaire ayant totalement rebattu les cartes.
L'opérateur a "pris le parti" de faire une comparaison avec 2019, "dernière année pour laquelle les choses se sont déroulées normalement", a expliqué le directeur étude et performance de Pôle emploi Stéphane Ducatez, lors d'une visio-conférence de presse.
Il a salué des résultats "extrêmement positifs et encourageants", notant qu'"on sent que les entreprises sont un petit peu dans les starting-blocks: dès que les restrictions sanitaires se lèveront, elles seront enclines à embaucher".
En 2020, après un début d'année "très dynamique", les embauches se sont effondrées au printemps avec l'arrivée du Covid-19 et "au global, il y a eu 17,6% d'embauches en moins" qu'en 2019, a-t-il indiqué.
Pour 2021, 64,3% des projets envisagés sont des recrutements durables (-0,2 point par rapport à 2019). La proportion des établissements anticipant d'embaucher est sensiblement la même à 26,5% contre 26,4% en 2019 et plus de deux projets sur trois concernent des établissements de moins de 50 salariés, indique également l'étude.
Par secteur, les projets de recrutement s'amplifient nettement dans la construction (+21,7%), certains services aux particuliers comme la santé (+14,8%) ou l'agriculture (+9,5%), tandis qu'ils diminuent dans l'industrie (-7%) ou l'hôtellerie-restauration (-7%).
Parmi les métiers amenés à recruter le plus en 2021 figurent les viticulteurs, arboriculteurs salariés, cueilleurs (149.100), agents d'entretien de locaux (113.900), serveurs de cafés, de restaurants, dont les commis (90.900) et les aides, apprentis, employés polyvalents de cuisine (89.500).
Moins d'une entreprise sur deux (44,9%) anticipe des difficultés de recrutement, contre 50,1% en 2019. Comme toujours, ce sont les plus petites entreprises qui ont le plus de difficulté à recruter.
Parmi les métiers où les difficultés de recrutement sont les plus élevées figurent les charpentiers, couvreurs, médecins, mais aussi les aides à domicile et aides ménagères ou encore les carrossiers automobiles.
Cette enquête annuelle, réalisée en collaboration avec le Credoc entre octobre et décembre 2020, a porté sur 450.200 établissements. Les intentions d'embauches diffèrent du nombre total de recrutements, notamment parce que l'embauche d'un salarié d'une autre entreprise peut entraîner des recrutements en cascade.
En 2019, 78% des recruteurs ayant annoncé avoir une intention d'embauche ont réalisé au moins une embauche.

(© 2021 AFP Finance)
© 2021 Tous droits réservés
Cotations différées d'au moins 15 minutes (Paris, Amsterdam, Bruxelles, Lisbonne).
Flux de cotations : Euronext (Places Euronext et Cours des Devises).
Bourse : technologie Cote Boursière


Fil info