AB INBEV 60.570 € (-2.43 %)     UCB 74.700 € (-1.87 %)     GBL 89.680 € (-2.25 %)     KBC 67.940 € (+2.54 %)     BPOST 10.100 € (-0.39 %)     ARGENX SE 205.800 € (-2.88 %)     GIMV 52.500 € (-0.76 %)     EURONAV 7.568 € (-0.73 %)     AGEAS 51.400 € (-0.77 %)     ECONOCOM GROUP 3.120 € (-2.80 %)     EKOPAK 18.550 € (+3.34 %)     ELIA GROUP 87.850 € (-1.46 %)     BONE THERAPEUTICS 2.350 € (-0.21 %)     ONTEX GROUP 10.980 € (-3.00 %)     PROXIMUS 17.055 € (-2.57 %)     AGFA-GEVAERT 3.710 € (-10.28 %)     MDXHEALTH 1.105 € (-1.34 %)     KINEPOLIS GROUP 46.060 € (+0.79 %)     UMICORE 50.100 € (-2.76 %)     COLRUYT 50.100 € (+0.12 %)     KBC ANCORA 37.780 € (+1.67 %)     AEDIFICA 103.600 € (-1.89 %)     SOLVAY 112.750 € (-1.79 %)     IBA 16.260 € (-2.28 %)     ACACIA PHARMA 2.180 € (-1.36 %)     SMARTPHOTO GROUP 31.500 € (-0.63 %)     TITAN CEMENT 16.800 € (-1.41 %)     ACKERMANS V.HAAREN 132.300 € (-1.19 %)     BIOCARTIS 4.305 € (-0.35 %)     VGP 139.800 € (-0.71 %)     D'IETEREN 88.700 € (-0.84 %)     MELEXIS 83.100 € (-3.93 %)     BARCO 20.380 € (-1.26 %)     CFE 86.600 € (-0.35 %)     BEFIMMO 35.650 € (-1.38 %)     IMMOBEL 64.500 € (-0.46 %)     SOFINA 311.000 € (-2.26 %)     INTERVEST OFF-WARE 22.200 € (0.00 %)     FAGRON 18.470 € (-2.43 %)     CARE PROPERTY INV. 25.100 € (-0.40 %)     BEKAERT 38.340 € (-1.24 %)     WDP 29.060 € (-2.02 %)     MITHRA 22.950 € (-2.96 %)     TELENET GROUP 33.720 € (-0.88 %)     MONTEA C.V.A. 93.500 € (-0.11 %)     ATENOR 58.200 € (-2.02 %)     QUESTFOR GR-PRICAF 7.600 € (-0.78 %)     DECEUNINCK 2.810 € (-1.06 %)     COFINIMMO 129.300 € (-1.00 %)     UNIFIEDPOST GROUP 16.900 € (-1.52 %)     PICANOL 75.000 € (-2.09 %)     SEQUANA MEDICAL 8.820 € (+3.04 %)     LEASINVEST 76.800 € (+0.26 %)     RETAIL ESTATES 64.900 € (-0.61 %)     GREENYARD 8.630 € (-1.26 %)     SHURGARD 38.500 € (-0.13 %)     JENSEN-GROUP 27.300 € (-1.09 %)     RECTICEL 12.460 € (-1.89 %)     OXURION 2.460 € (+0.41 %)     EXMAR 3.540 € (+0.43 %)  
   JUST EAT TAKEAWAY 79.510 € (-0.61 %)     PHILIPS KON 45.260 € (-2.96 %)     ROYAL DUTCH SHELLA 16.246 € (-2.43 %)     ADYEN 1 776.600 € (-3.45 %)     ING GROEP N.V. 10.776 € (-2.14 %)     UNIBAIL-RODAMCO-WE 71.940 € (-2.16 %)     THE BLOCKCHAIN GP 1.641 € (-5.31 %)     PIXIUM VISION 1.174 € (-3.29 %)     LARGO 12.400 € (-1.35 %)     ASM INTERNATIONAL 245.800 € (-3.65 %)     HEINEKEN 97.480 € (-2.03 %)     ASML HOLDING 512.500 € (-2.51 %)     AIRBUS 95.180 € (-3.23 %)     ORANGE 10.332 € (-2.53 %)     ARCELORMITTAL SA 26.705 € (-3.37 %)     NEXANS 70.100 € (-2.09 %)     PROSUS 84.670 € (-2.23 %)     SAINT GOBAIN 54.670 € (-2.41 %)     SOCIETE GENERALE 25.290 € (-1.35 %)     CARREFOUR 16.680 € (-0.77 %)     EURONEXT 83.950 € (-0.47 %)     STMICROELECTRONICS 29.095 € (-3.50 %)     AIR LIQUIDE 140.240 € (-2.14 %)     EIFFAGE 93.160 € (-2.08 %)     DANONE 56.150 € (-2.48 %)     SCHLUMBERGER 25.750 € (-2.46 %)     KLEPIERRE 23.560 € (-1.17 %)     TOMTOM 7.055 € (-2.01 %)     CELLECTIS 12.730 € (-0.86 %)     VEOLIA ENVIRON. 25.010 € (-2.72 %)     CREDIT AGRICOLE 13.220 € (-1.17 %)     WORLDLINE 74.740 € (-2.71 %)     BNP PARIBAS ACT.A 55.640 € (-0.32 %)     ESSILORLUXOTTICA 136.720 € (-2.25 %)     L'OREAL 346.050 € (-1.80 %)     VINCI 92.300 € (-2.64 %)     AHOLD DEL 22.860 € (-1.68 %)     UNILEVER 48.830 € (-1.78 %)     LEGRAND 83.160 € (-2.42 %)     APERAM 46.250 € (-2.30 %)     SANOFI 84.710 € (-1.92 %)     TOTAL 38.710 € (-1.60 %)     AIR FRANCE -KLM 4.512 € (-2.53 %)     AMUNDI 74.700 € (-2.73 %)     FDJ 43.160 € (-1.80 %)     NEOVACS 0.011 € (+6.80 %)     ALSTOM 45.000 € (-3.33 %)     TELEPERFORMANCE 309.400 € (-2.64 %)     LVMH 614.300 € (-1.71 %)     KERING 693.800 € (-1.50 %)     ACCOR 32.090 € (-3.17 %)     AEGON 3.905 € (-1.76 %)     REXEL 17.085 € (-2.59 %)     SODEXO 83.140 € (-3.33 %)     ELIOR GROUP 7.210 € (-2.83 %)     POSTNL 4.183 € (-3.42 %)     JACQUET METALS 21.950 € (-4.57 %)     KPN KON 2.780 € (-1.38 %)     NATIXIS 4.116 € (+0.37 %)     COVIVIO 77.380 € (-0.44 %)  

Ferrari chute en Bourse après avoir abaissé ses objectifs pour 2022

04/05/2021 14:28
Le fabricant italien de voitures de luxe Ferrari a enregistré au premier trimestre un carnet de commandes "record", mais a revu mardi à la baisse ses prévisions pour 2022, ce qui a fait dévisser le titre à la Bourse de Milan.
Vers 14H15 GMT, l'action de Ferrari chutait de 7,14% à 169,65 euros, dans un marché en baisse de 1,83%, les investisseurs redoutant que l'impact de la pandémie sur les comptes du constructeur s'avère plus grave que prévu.
Le groupe italien a pourtant commencé l'année sur les chapeaux de roue, avec une hausse de son bénéfice net de 24% à 206 millions d'euros au premier trimestre et un carnet de commandes "record".
Cependant, "nous prévoyons que les mesures prudentes que nous avons prises en 2020 et que nous poursuivons en 2021 pour ajuster nos dépenses en réponse à la pandémie de Covid-19, reporteront d'un an la réalisation de nos prévisions pour la fin 2022", a annoncé le président de Ferrari, John Elkann.
Ferrari avait notamment prévu un chiffre d'affaires autour de 5 milliards d'euros pour la fin 2022 et un excédent brut d'exploitation (Ebitda) ajusté compris entre 1,8 et 2 milliards d'euros.
En 2020, les recettes du constructeur avaient reculé de 8,1% à 3,46 milliards d'euros, sous l'effet de la pandémie.
Pour 2021, le constructeur se dit néanmoins "confiant d'atteindre la partie haute des prévisions", grâce aux "excellents résultats, aux fortes prises de commandes et au carnet de commandes record à la fin du premier trimestre", sans toutefois en chiffrer le montant.
La prestigieuse marque au cheval cabré a livré au total 2.771 bolides dans le monde au premier trimestre, un chiffre "en légère hausse", selon un communiqué publié mardi.
Parallèlement, Ferrari a vu son chiffre d'affaires progresser de 8,5% à 1,01 milliard d'euros.
L'Ebitda a bondi de 18,6% à 376 millions d'euros.
"Ce fort début d'année est prometteur pour le reste de 2021, témoignant de la résilience de notre modèle économique", a commenté John Elkann.
Malgré la révision à la baisse des objectifs pour 2022, "la robustesse de notre carnet de commandes et les nouveaux modèles exceptionnels que nous lancerons dans les prochaines années constituent une base solide" pour l'avenir, fait valoir M. Elkann.
En 2020, Ferrari avait livré 9.119 bolides dans le monde, en baisse de 10% en raison d'une suspension temporaire de sa production due à la pandémie de coronavirus.
bh/esp

(© 2021 AFP Finance)
© 2021 Tous droits réservés
Cotations différées d'au moins 15 minutes (Paris, Amsterdam, Bruxelles, Lisbonne).
Flux de cotations : Euronext (Places Euronext et Cours des Devises).
Bourse : technologie Cote Boursière


Fil info