GBL 82.160 € (-0.89 %)     WDP 28.340 € (-1.60 %)     ONTEX GROUP 8.520 € (-4.70 %)     PROXIMUS 16.200 € (-11.38 %)     SOLVAY 101.100 € (+0.05 %)     COFINIMMO 128.400 € (-1.23 %)     KBC 59.620 € (-4.06 %)     ARGENX SE 277.600 € (-0.43 %)     UCB 82.440 € (-4.14 %)     SIOEN 26.800 € (0.00 %)     TELENET GROUP 33.040 € (-1.78 %)     JENSEN-GROUP 26.500 € (+1.92 %)     ASCENCIO 46.900 € (+0.54 %)     RETAIL ESTATES 63.000 € (-2.33 %)     AB INBEV 47.460 € (-4.89 %)     QUESTFOR GR-PRICAF 6.860 € (+0.29 %)     LEASINVEST 76.000 € (-0.26 %)     SHURGARD 39.400 € (+3.01 %)     EURONAV 7.350 € (-2.39 %)     SIPEF 46.000 € (-1.60 %)     UNIFIEDPOST GROUP 19.700 € (-1.50 %)     KINEPOLIS GROUP 42.300 € (-4.51 %)     WERELDHAVE BELGIUM 43.300 € (-0.69 %)     OXURION 2.560 € (-2.29 %)     TINC 12.300 € (+0.41 %)     ATENOR 54.800 € (0.00 %)     VGP 143.400 € (+1.13 %)     MITHRA 20.600 € (+0.24 %)     BREDERODE 84.000 € (-1.18 %)     KBC ANCORA 33.120 € (-3.33 %)     EVS BROADC.EQUIPM. 16.300 € (-1.33 %)     AEDIFICA 103.000 € (-1.90 %)     CARE PROPERTY INV. 25.450 € (-0.78 %)     VAN DE VELDE 22.400 € (-0.88 %)     ELIA GROUP 89.600 € (-2.18 %)     FAGRON 19.770 € (-1.64 %)     BIOCARTIS 4.410 € (-3.50 %)     CIE BOIS SAUVAGE 360.000 € (+1.12 %)     AGEAS 46.460 € (-0.81 %)     DECEUNINCK 2.390 € (-2.05 %)     ACKERMANS V.HAAREN 133.600 € (+2.61 %)     RECTICEL 12.740 € (+3.75 %)     MONTEA C.V.A. 93.200 € (-0.43 %)     D'IETEREN 70.100 € (-1.27 %)     MDXHEALTH 0.984 € (-3.72 %)     ORANGE BELGIUM 22.800 € (-1.94 %)     TER BEKE 105.000 € (-2.78 %)     BEFIMMO 33.650 € (-0.88 %)     BQUE NAT. BELGIQUE 1 815.000 € (+0.28 %)     BEKAERT 30.500 € (-1.23 %)     COLRUYT 49.640 € (-1.27 %)     NYXOAH 21.300 € (-0.14 %)     BARCO 20.340 € (-3.60 %)     ECONOCOM GROUP 3.075 € (-1.76 %)     AGFA-GEVAERT 3.720 € (-1.59 %)     IMMOBEL 65.000 € (-0.31 %)     GIMV 48.500 € (-0.61 %)     XIOR 46.050 € (+1.21 %)     INTERVEST OFF-WARE 21.450 € (-1.38 %)     SOFINA 274.500 € (-1.79 %)  
   BNP PARIBAS ACT.A 49.275 € (-2.06 %)     TOTAL 38.375 € (-2.74 %)     HIGH CO 5.400 € (-0.37 %)     GENFIT 4.276 € (-1.02 %)     SAFRAN 113.250 € (-2.66 %)     AXA 20.800 € (-1.65 %)     ARCELORMITTAL SA 19.358 € (-4.14 %)     EUROPCAR MOBILITY 0.276 € (-6.62 %)     GALAPAGOS 68.260 € (-3.31 %)     SOPRA STERIA GROUP 134.700 € (-5.07 %)     SAINT GOBAIN 44.420 € (+3.09 %)     GL EVENTS 10.760 € (-2.71 %)     AIRBUS 95.910 € (-3.05 %)     JUST EAT TAKEAWAY 79.880 € (-1.99 %)     AUREA 6.300 € (-1.56 %)     ASML HOLDING 465.350 € (-2.02 %)     PROSUS 98.060 € (-1.27 %)     LVMH 525.000 € (-1.13 %)     METROPOLE TV 16.560 € (-1.43 %)     SCOR SE 27.480 € (-0.79 %)     KIADIS 5.395 € (-0.09 %)     ACCOR 34.560 € (-0.55 %)     MICROPOLE 1.100 € (-3.51 %)     ING GROEP N.V. 9.039 € (-2.05 %)     PHILIPS KON 44.955 € (-1.43 %)     ASSYSTEM 25.100 € (-1.57 %)     CREDIT AGRICOLE 11.615 € (-1.57 %)     ESSILORLUXOTTICA 135.000 € (+0.07 %)     ADYEN 1 916.000 € (-0.96 %)     SOLUTIONS 30 SE 9.700 € (-1.52 %)     SCHNEIDER ELECTRIC 122.850 € (-1.64 %)     AHOLD DEL 21.840 € (-1.97 %)     BASIC-FIT 35.250 € (+0.71 %)     VIVENDI 28.570 € (-1.38 %)     KAUFMAN ET BROAD 36.650 € (-0.95 %)     CRCAM SUD R.A.CCI 156.000 € (0.00 %)     VALNEVA 11.080 € (-1.60 %)     DBV TECHNOLOGIES 8.815 € (-1.89 %)     EURONEXT 89.200 € (-1.05 %)     ELIOR GROUP 6.740 € (-5.80 %)     ROYAL DUTCH SHELLA 16.904 € (-3.32 %)     BE SEMICONDUCTOR 62.380 € (+0.81 %)     ORANGE 9.548 € (-2.51 %)     ICADE 61.200 € (-1.61 %)     ELIS 14.340 € (-1.10 %)     INTERTRUST 13.500 € (+0.60 %)     RELX 19.500 € (-2.08 %)     JC DECAUX SA. 19.610 € (+0.82 %)     AIR FRANCE -KLM 5.578 € (+1.23 %)     BIOPHYTIS 1.406 € (+4.77 %)     VERALLIA 30.450 € (-2.72 %)     FASTNED 68.500 € (-25.95 %)     AIR LIQUIDE 124.700 € (-1.66 %)     VINCI 86.040 € (-2.14 %)     SES IMAGOTAG 38.100 € (-2.31 %)     KERING 524.900 € (-0.46 %)     GROUPE GUILLIN 23.150 € (-2.11 %)     IMCD 101.950 € (-1.35 %)     SBM OFFSHORE 14.685 € (-3.70 %)     NEURONES 25.600 € (-3.76 %)  

HSBC voit son bénéfice chuter en 2020, s'engage à accélérer son recentrage sur l'Asie

23/02/2021 14:46
Le géant bancaire britannique HSBC s'est engagé mardi à accélérer son recentrage asiatique en dépit des tensions entre la Chine et les pays occidentaux, en faisant état d'un plongeon de 35% de son bénéfice annuel à cause de la pandémie.
Le bénéfice net annuel est ressorti en 2020 à 3,9 milliards de dollars, contre 5,9 milliards un an plus tôt, un recul expliqué par des pertes sur crédit et des charges de dépréciation plus élevées que prévu.
"La pandémie a affecté de façon inévitable notre performance", a expliqué le directeur général Noel Quinn.
Et d'ajouter: "l'arrêt de l'essentiel de l'économie mondiale au premier semestre a entraîné une forte hausse des pertes sur crédit, et les baisses de taux d'intérêt ont réduit le chiffre d'affaires des secteurs sensibles à l'évolution des taux."
Ces résultats interviennent alors que le géant bancaire, qui a toujours eu un pied en Europe et l'autre en Asie, a choisi de renforcer son ancrage asiatique.
Sous la houlette de M. Quinn, la banque qui affichait encore en 2018 un bénéfice net de 12,6 milliards de dollars a décidé de supprimer 35.000 emplois et de réduire la voilure aux Etats-Unis et en Europe.
"Nous avons l'intention de nous concentrer davantage sur les zones où nous sommes les plus forts, d'augmenter et d'accélérer nos investissements, et de continuer à progresser dans la transformation de nos secteurs sous-performants", a réaffirmé mardi M. Quinn.
- "Prudemment optimiste" -
HSBC réalise 90% de ses bénéfices en Asie, où la Chine comme Hong Kong sont des marchés cruciaux.
En plus du ralentissement économique, la banque a dû faire face ces deux dernières années au défi géopolitique posé par les tensions entre Pékin et les capitales occidentales.
Et le géant bancaire britannique a choisi son camp il y a quelques mois, quand son responsable pour l'Asie-Pacifique Peter Wong a signé une pétition soutenant la loi controversée sur la sécurité nationale imposée par Pékin à Hong Kong en réponse à l'immense mouvement populaire de contestation de 2019.
Cette démarche, peu courante pour des grandes multinationales habituées à ne pas s'aventurer sur le terrain politique, s'est attirée les foudres de parlementaires aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne.
Sur l'année, la banque a vu son chiffre d'affaires reculer de 10% à 50,4 milliards de dollars, essentiellement sous l'impact des baisses de taux d'intérêt décidées un peu partout pour soutenir une économie mondiale aux abois.
Comme ses concurrentes, la banque a dû faire face au choc économique de la pandémie avec le risque que ses clients, particuliers et entreprises, ne puissent plus rembourser leur crédit.
Les pertes sur crédit attendues ont augmenté de 6,1 milliards de dollars à 8,8 milliards.
Après "un bon début d'année 2021, je reste prudemment optimiste pour le reste de l'année", a cependant déclaré M. Quinn grâce à l'avancée des campagnes de vaccination notamment.
Pour Richard Hunter, analyste du courtier en ligne Interactive Investor, "les effets de la pandémie ont certes été douloureux, mais n'ont jamais menacé la stabilité financière de la banque".
D'autant que le bénéfice final, même en chute, reste meilleur qu'attendu, en partie grâce à la baisse des dépenses opérationnelles.
En particulier, 11.000 postes ont été supprimés l'an dernier. Le groupe vise encore notamment la diminution d'environ un tiers des postes en finance dans le monde, qui totalisent pour l'instant 7.000 personnes, sur les années à venir.
Russ Mould, analyste d'AJ Bell, s'est félicité de la décision de mettre l'accent sur l'Asie, déplorant cependant le manque de détails sur les cessions possibles aux Etats-Unis et en France.
Le patron de la banque Noel Quinn a juste rappelé lors d'une conférence de presse que la banque étudiait "activement" ses options aux Etats-Unis dont une possible vente pour "faire face au problème de rentabilité", le groupe ayant enregistré de lourdes pertes dans la banque de détail l'an dernier.
En France, M. Quinn a aussi rappelé qu'HSBC est proche d'une décision sur une possible vente des activités de banque de détail.
Le groupe a précisé qu'il envisageait une forte réduction de ses dépenses immobilières notamment au siège grâce à plus de télétravail.
Enfin, Noel Quinn a confirmé le projet de faire déménager une partie de l'état major de la banque en Asie sans plus de détais.
L'action cédait 1,36% à 425,80 pence à 14H42 GMT.
jac-ved/esp

(© 2021 AFP Finance)
© 2021 Tous droits réservés
Cotations différées d'au moins 15 minutes (Paris, Amsterdam, Bruxelles, Lisbonne).
Flux de cotations : Euronext (Places Euronext et Cours des Devises).
Bourse : technologie Cote Boursière


Fil info