D'IETEREN 54.300 € (+0.18 %)     UMICORE 35.330 € (+1.20 %)     MONTEA C.V.A. 96.800 € (+1.36 %)     INTERVEST OFF-WARE 21.850 € (+2.34 %)     ATENOR 58.000 € (-1.36 %)     UCB 98.640 € (+0.88 %)     COLRUYT 55.900 € (-0.18 %)     UNIFIEDPOST GROUP 22.010 € (-1.08 %)     CRESCENT 0.038 € (0.00 %)     SHURGARD 38.500 € (+0.79 %)     TESSENDERLO 32.550 € (+2.36 %)     BARCO 17.605 € (+4.76 %)     PROXIMUS 15.775 € (+2.50 %)     ACKERMANS V.HAAREN 112.700 € (+2.45 %)     AGEAS 35.970 € (+5.42 %)     WAREHOUSES 43.400 € (-4.19 %)     VAN DE VELDE 23.200 € (+0.87 %)     HOME INVEST BE. 116.000 € (0.00 %)     SOLVAY 75.000 € (+2.26 %)     VGP 118.600 € (+1.37 %)     ORANGE BELGIUM 13.940 € (+1.60 %)     ARGENX SE 217.600 € (+3.82 %)     XIOR 54.800 € (+0.74 %)     KBC ANCORA 27.460 € (+5.70 %)     VASTNED RETAIL BEL 20.500 € (-2.38 %)     BPOST 7.670 € (+0.66 %)     LEASINVEST 80.200 € (0.00 %)     GREENYARD 5.180 € (+0.19 %)     WDP 30.260 € (+0.93 %)     EXMAR 2.100 € (+1.94 %)     RECTICEL 8.600 € (+3.37 %)     MELEXIS 65.700 € (+2.74 %)     BIOCARTIS 4.540 € (+0.89 %)     NYXOAH 19.300 € (-1.04 %)     ECONOCOM GROUP 2.495 € (+3.31 %)     EVS BROADC.EQUIPM. 14.140 € (+3.21 %)     TUBIZE-FIN 79.900 € (+0.63 %)     EURONAV 7.445 € (-2.36 %)     SIOEN 18.850 € (+7.41 %)     RETAIL ESTATES 53.800 € (+2.67 %)     CARE PROPERTY INV. 27.200 € (+1.12 %)     AEDIFICA 102.800 € (+1.58 %)     DECEUNINCK 1.500 € (0.00 %)     GBL 78.060 € (+3.53 %)     ONTEX GROUP 11.280 € (+2.55 %)     IBA 11.040 € (+4.94 %)     ELIA GROUP 86.600 € (-0.46 %)     TELENET GROUP 32.440 € (+1.00 %)     GIMV 47.400 € (+2.49 %)     ACACIA PHARMA 1.950 € (+1.56 %)     COFINIMMO 126.800 € (+2.09 %)     LOTUS BAKERIES 3 380.000 € (+2.74 %)     MDXHEALTH 0.790 € (+0.13 %)     TINC 13.350 € (+0.38 %)     FAGRON 21.640 € (+1.50 %)     CIE BOIS SAUVAGE 326.000 € (+0.93 %)     IMMOBEL 65.600 € (-0.61 %)     BREDERODE 78.000 € (+1.69 %)     SOFINA 236.500 € (+1.50 %)     KBC 43.770 € (+4.56 %)  
   VOPAK 48.740 € (-0.45 %)     PHILIPS KON 40.000 € (+3.71 %)     CREDIT AGRICOLE 7.578 € (+5.78 %)     VALLOUREC 17.132 € (+12.87 %)     ROYAL DUTCH SHELLA 11.224 € (+0.86 %)     2CRSI 3.180 € (+2.91 %)     EUROPCAR MOBILITY 0.517 € (+3.40 %)     KAUFMAN ET BROAD 32.800 € (+5.81 %)     CRCAM NORD CCI 18.000 € (+0.06 %)     GENFIT 4.852 € (+30.85 %)     AIR FRANCE -KLM 2.979 € (+0.64 %)     UNILEVER 52.180 € (+2.23 %)     SANOFI 87.320 € (+0.82 %)     TARKETT 9.075 € (+5.16 %)     QUANTUM GENOMICS 2.700 € (+9.98 %)     INTERTRUST 14.760 € (+3.22 %)     MEDINCELL 7.480 € (+6.86 %)     GALAPAGOS 121.850 € (+3.00 %)     JUST EAT TAKEAWAY 95.500 € (+1.17 %)     KEYRUS 2.050 € (0.00 %)     ARCELORMITTAL SA 11.436 € (+10.92 %)     EUROFINS SCIENT. 673.800 € (+1.02 %)     ACCOR 24.410 € (+4.99 %)     ORAPI 5.500 € (-2.14 %)     STMICROELECTRONICS 25.700 € (+2.47 %)     AALBERTS NV 30.650 € (+4.50 %)     EIFFAGE 71.160 € (+3.25 %)     AMG 14.060 € (+1.41 %)     GENSIGHT BIOLOGICS 3.950 € (+17.56 %)     DRONE VOLT 0.350 € (-6.42 %)     AXA 16.098 € (+3.39 %)     CA TOULOUSE 31 CCI 87.400 € (-1.24 %)     NEWAYS ELECTRONICS 8.020 € (+0.75 %)     FERMENTALG 1.424 € (+0.99 %)     BASSAC 41.500 € (0.00 %)     THERACLION 1.820 € (+41.63 %)     RALLYE 3.740 € (+9.04 %)     VIVENDI 23.840 € (+1.32 %)     AKWEL 16.700 € (+7.74 %)     TOTAL 28.800 € (+2.64 %)     ING GROEP N.V. 6.168 € (+4.60 %)     GROUPE CRIT 52.000 € (+4.73 %)     BOSKALIS WESTMIN 17.000 € (+1.07 %)     SOCIETE GENERALE 11.452 € (+5.03 %)     CARREFOUR 13.975 € (+2.04 %)     ALSTOM 44.030 € (+2.16 %)     LVMH 405.900 € (+1.42 %)     ORANGE 8.996 € (+1.19 %)     BNP PARIBAS ACT.A 31.820 € (+5.19 %)     MAISONS DU MONDE 12.640 € (+4.55 %)     SES 6.050 € (+5.73 %)     NOVACYT 5.160 € (+7.95 %)     HAULOTTE GROUP 4.030 € (+0.12 %)     ADYEN 1 595.500 € (0.00 %)     OCI 10.490 € (+2.74 %)     DSM KON 135.350 € (+0.74 %)     ABN AMRO BANK N.V. 7.214 € (+6.68 %)     PEUGEOT 15.850 € (+4.28 %)     RUBIS 35.540 € (+3.43 %)     GL EVENTS 7.960 € (+0.38 %)  

Tourisme: la France résiste mais les recettes internationales chutent de près de 50%

16/09/2020 12:37
Les recettes touristiques internationales ont chuté de 49,4% de janvier à fin juillet 2020 en France à cause de la pandémie, mais la "fréquentation a été globalement meilleure qu'espéré" grâce à la mobilisation des Français, selon un bilan présenté mercredi en Conseil des ministres.
Selon les premières estimations de la Banque de France, ces recettes internationales se sont ainsi élevées "à 16,7 milliards d'euros contre 33,1 milliards d'euros" sur la même période de sept mois en 2019, d'après le document présenté par Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d'Etat en charge du Tourisme, dont l'AFP a eu copie.
Ces chiffres font écho à ceux publiés la veille par l'Organisation mondiale du tourisme (OMT) qui a fait état d'une perte de 460 milliards de dollars pour le secteur au premier semestre.
S'agissant des dépenses des Français à l'étranger de janvier à fin juillet 2020, elles atteignent "14,4 milliards d'euros contre 26,1 milliards" l'an passé, soit un recul de 44,7%, indique le bilan.
Mais en France, la chute attendue des dépenses des touristes en 2020, Français et étrangers compris, est plus limitée, entre -30% et -35%, avec des "pertes potentielles de recettes touristiques globales" estimées sur l'année par Atout France à un montant situé "entre 50 et 60 milliards d'euros".
Car "le bilan de la saison touristique estivale 2020 fait apparaître que la fréquentation en France a été globalement meilleure qu'espérée au printemps dernier, selon le document présenté en Conseil des ministres.
Alors que les Français ont "massivement séjourné en France (94% de ceux qui partaient sont restés dans l'Hexagone), "la France a toutefois mieux résisté que ses voisins, notamment l'Espagne et l'Italie, qui enregistrent en juillet, premier mois de véritable reprise des mobilités internationales, respectivement avec -75 % en fréquentation internationale (...) pour l'Espagne, et -66 % de demande étrangère en Italie". En juillet en France, le recul est de 41% en termes de recettes touristiques internationales.
Le niveau d'activité touristique en juillet en France "a augmenté tardivement mais sensiblement à partir du 20 juillet pour atteindre des taux d'occupation corrects au cours des deux premières semaines d'août dans les hébergements collectifs marchands", relève encore le compte-rendu.
Le littoral et la campagne ont été les plus prisés, tandis que la Corse, l'outre-mer et les grandes villes ont été plus délaissées.
"Outre l'hôtellerie à Paris et dans les grandes métropoles, deux secteurs s'avèrent particulièrement fragilisés", à savoir l'évènementiel ainsi que les opérateurs de voyages et de séjours (OVS), souligne le bilan en chiffrant les reculs d'activité respectifs à -70% et -90%.

(© 2020 AFP Finance)
© 2020 Tous droits réservés
Cotations différées d'au moins 15 minutes (Paris, Amsterdam, Bruxelles, Lisbonne).
Flux de cotations : Euronext (Places Euronext et Cours des Devises).
Bourse : technologie Cote Boursière


Fil info