D'IETEREN 54.300 € (+0.18 %)     UMICORE 35.330 € (+1.20 %)     MONTEA C.V.A. 96.800 € (+1.36 %)     INTERVEST OFF-WARE 21.850 € (+2.34 %)     UCB 98.640 € (+0.88 %)     ATENOR 58.000 € (-1.36 %)     COLRUYT 55.900 € (-0.18 %)     UNIFIEDPOST GROUP 22.010 € (-1.08 %)     TESSENDERLO 32.550 € (+2.36 %)     CRESCENT 0.038 € (0.00 %)     SHURGARD 38.500 € (+0.79 %)     PROXIMUS 15.775 € (+2.50 %)     ACKERMANS V.HAAREN 112.700 € (+2.45 %)     BARCO 17.605 € (+4.76 %)     AGEAS 35.970 € (+5.42 %)     WAREHOUSES 43.400 € (-4.19 %)     VAN DE VELDE 23.200 € (+0.87 %)     HOME INVEST BE. 116.000 € (0.00 %)     SOLVAY 75.000 € (+2.26 %)     VGP 118.600 € (+1.37 %)     ARGENX SE 217.600 € (+3.82 %)     ORANGE BELGIUM 13.940 € (+1.60 %)     XIOR 54.800 € (+0.74 %)     KBC ANCORA 27.460 € (+5.70 %)     VASTNED RETAIL BEL 20.500 € (-2.38 %)     BPOST 7.670 € (+0.66 %)     LEASINVEST 80.200 € (0.00 %)     WDP 30.260 € (+0.93 %)     EXMAR 2.100 € (+1.94 %)     GREENYARD 5.180 € (+0.19 %)     MELEXIS 65.700 € (+2.74 %)     RECTICEL 8.600 € (+3.37 %)     ECONOCOM GROUP 2.495 € (+3.31 %)     EVS BROADC.EQUIPM. 14.140 € (+3.21 %)     TUBIZE-FIN 79.900 € (+0.63 %)     BIOCARTIS 4.540 € (+0.89 %)     NYXOAH 19.300 € (-1.04 %)     EURONAV 7.445 € (-2.36 %)     SIOEN 18.850 € (+7.41 %)     AEDIFICA 102.800 € (+1.58 %)     RETAIL ESTATES 53.800 € (+2.67 %)     CARE PROPERTY INV. 27.200 € (+1.12 %)     ONTEX GROUP 11.280 € (+2.55 %)     IBA 11.040 € (+4.94 %)     ELIA GROUP 86.600 € (-0.46 %)     TELENET GROUP 32.440 € (+1.00 %)     GIMV 47.400 € (+2.49 %)     DECEUNINCK 1.500 € (0.00 %)     GBL 78.060 € (+3.53 %)     ACACIA PHARMA 1.950 € (+1.56 %)     LOTUS BAKERIES 3 380.000 € (+2.74 %)     MDXHEALTH 0.790 € (+0.13 %)     COFINIMMO 126.800 € (+2.09 %)     FAGRON 21.640 € (+1.50 %)     TINC 13.350 € (+0.38 %)     IMMOBEL 65.600 € (-0.61 %)     BREDERODE 78.000 € (+1.69 %)     CIE BOIS SAUVAGE 326.000 € (+0.93 %)     AB INBEV 46.795 € (+3.85 %)     BEFIMMO 37.100 € (+2.20 %)  
   VOPAK 48.740 € (-0.45 %)     PHILIPS KON 40.000 € (+3.71 %)     CREDIT AGRICOLE 7.578 € (+5.78 %)     VALLOUREC 17.132 € (+12.87 %)     ROYAL DUTCH SHELLA 11.224 € (+0.86 %)     2CRSI 3.180 € (+2.91 %)     KAUFMAN ET BROAD 32.800 € (+5.81 %)     EUROPCAR MOBILITY 0.517 € (+3.40 %)     GENFIT 4.852 € (+30.85 %)     CRCAM NORD CCI 18.000 € (+0.06 %)     AIR FRANCE -KLM 2.979 € (+0.64 %)     UNILEVER 52.180 € (+2.23 %)     SANOFI 87.320 € (+0.82 %)     TARKETT 9.075 € (+5.16 %)     QUANTUM GENOMICS 2.700 € (+9.98 %)     INTERTRUST 14.760 € (+3.22 %)     MEDINCELL 7.480 € (+6.86 %)     GALAPAGOS 121.850 € (+3.00 %)     KEYRUS 2.050 € (0.00 %)     JUST EAT TAKEAWAY 95.500 € (+1.17 %)     ARCELORMITTAL SA 11.436 € (+10.92 %)     EUROFINS SCIENT. 673.800 € (+1.02 %)     ACCOR 24.410 € (+4.99 %)     ORAPI 5.500 € (-2.14 %)     STMICROELECTRONICS 25.700 € (+2.47 %)     EIFFAGE 71.160 € (+3.25 %)     AALBERTS NV 30.650 € (+4.50 %)     AMG 14.060 € (+1.41 %)     GENSIGHT BIOLOGICS 3.950 € (+17.56 %)     DRONE VOLT 0.350 € (-6.42 %)     AXA 16.098 € (+3.39 %)     CA TOULOUSE 31 CCI 87.400 € (-1.24 %)     NEWAYS ELECTRONICS 8.020 € (+0.75 %)     FERMENTALG 1.424 € (+0.99 %)     RALLYE 3.740 € (+9.04 %)     BASSAC 41.500 € (0.00 %)     THERACLION 1.820 € (+41.63 %)     VIVENDI 23.840 € (+1.32 %)     AKWEL 16.700 € (+7.74 %)     TOTAL 28.800 € (+2.64 %)     ING GROEP N.V. 6.168 € (+4.60 %)     GROUPE CRIT 52.000 € (+4.73 %)     ALSTOM 44.030 € (+2.16 %)     BOSKALIS WESTMIN 17.000 € (+1.07 %)     LVMH 405.900 € (+1.42 %)     BNP PARIBAS ACT.A 31.820 € (+5.19 %)     ORANGE 8.996 € (+1.19 %)     SOCIETE GENERALE 11.452 € (+5.03 %)     CARREFOUR 13.975 € (+2.04 %)     MAISONS DU MONDE 12.640 € (+4.55 %)     SES 6.050 € (+5.73 %)     NOVACYT 5.160 € (+7.95 %)     HAULOTTE GROUP 4.030 € (+0.12 %)     ADYEN 1 595.500 € (0.00 %)     OCI 10.490 € (+2.74 %)     DSM KON 135.350 € (+0.74 %)     ABN AMRO BANK N.V. 7.214 € (+6.68 %)     PEUGEOT 15.850 € (+4.28 %)     RUBIS 35.540 € (+3.43 %)     GL EVENTS 7.960 € (+0.38 %)  

France: protestations après la fermeture annoncée d'une usine Bridgestone dans le nord

16/09/2020 12:27
Le géant japonais Bridgestone a annoncé mercredi la fermeture "définitive" de son usine de Béthune dans le nord de la France, qui emploie près de 900 personnes, suscitant une réaction outrée du gouvernement français qui l'a accusé de "trahir" sa confiance.
L'annonce de la fermeture de cette usine, qui emploie 863 personnes, est "une trahison de la confiance que l'Etat et la région Hauts-de-France ont placée" dans le groupe japonais, a estimé le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal.
"C'est un choc, mais c'est aussi une décision brutale sur la forme, incompréhensible sur le fond", et "Bridgestone doit aujourd'hui assumer ses responsabilités plutôt que de chercher des prétextes", a-t-il ajouté.
La fermeture a été décidée en raison de "problèmes de marché structurels", avait indiqué à l'AFP Laurent Dartoux, président et directeur général de Bridgestone Europe Afrique et Moyen-Orient. La fermeture de cette usine de pneus "est un projet que nous ne prenons pas à la légère", a-t-il assuré.
La fermeture pourrait intervenir à partir du "deuxième trimestre 2021".
Dans un communiqué commun, les ministres du Travail, Elisabeth Borne, de l'Economie Agnès Pannier-Runacher et le président de la région Hauts-de-France, Xavier Bertrand, ont exprimé "leur désaccord total face à cette annonce".
Ils en ont contesté "la brutalité, la pertinence et les fondements" et réclamé l'examen de "scénarios alternatifs à la fermeture du site et en tenant compte des possibilités offertes par les plans de relance national et régional".
Le gouvernement et la région ont accusé le groupe nippon d'avoir "désinvesti" de l'usine de Béthune "en faveur de ses autres sites européens, entraînant mécaniquement un déficit de compétitivité" et d'avoir en outre "alloué au site des produits à faibles marges dont le marché est en déclin continu".
Une rencontre avec les représentants du personnel et élus du territoire "sera organisée dans les prochains jours pour faire le point sur la situation et décider des prochaines étapes", ont assuré gouvernement et ministres.
L'annonce de Bridgestone "est un choc", a déclaré à l'AFP Mme Pannier-Runacher.
"Aux salariés du site, je veux dire que nous sommes à leurs côtés", a dit la ministre, jugeant "insupportable" que des familles entières se trouvent plongées dans l'incertitude, "d'autant plus que nous traversons une crise économique".
"Que les choses soient claires: il est inacceptable que Bridgestone abandonne la partie sans s'être battu pour faire aboutir des solutions alternatives", a-t-elle ajouté.
L'usine de Béthune, qui produit des pneumatiques pour l'automobile sous les marques Bridgestone et Firestone, connaît des difficultés de longue date. Elle est "la moins performante" parmi la dizaine d'usines du groupe en Europe, affirme la direction. En une décennie, ses effectifs ont chuté de 40%, au même rythme que ses volumes de production dans un marché stable.
frd/rl/fka/cf/at

(© 2020 AFP Finance)
© 2020 Tous droits réservés
Cotations différées d'au moins 15 minutes (Paris, Amsterdam, Bruxelles, Lisbonne).
Flux de cotations : Euronext (Places Euronext et Cours des Devises).
Bourse : technologie Cote Boursière


Fil info