AB INBEV 43.440 € (+2.49 %)     ELIA GROUP 102.600 € (+3.53 %)     KBC 51.300 € (-0.35 %)     AGEAS 32.170 € (+0.37 %)     TELENET GROUP 36.220 € (+1.51 %)     UCB 87.220 € (+0.51 %)     GBL 73.800 € (+0.85 %)     SOFINA 241.500 € (+4.09 %)     ORANGE BELGIUM 14.780 € (-2.25 %)     COLRUYT 54.360 € (+3.90 %)     PROXIMUS 19.075 € (+3.87 %)     UMICORE 40.040 € (+0.48 %)     ARGENX SE 189.700 € (-0.16 %)     SOLVAY 71.940 € (+0.90 %)     TESSENDERLO 26.050 € (+1.56 %)     ONTEX GROUP 13.930 € (+0.22 %)     BPOST 5.885 € (+1.47 %)     ECONOCOM GROUP 1.862 € (+2.31 %)     CELYAD 9.470 € (+9.10 %)     MITHRA 22.650 € (+9.95 %)     EURONAV 9.510 € (+3.65 %)     MELEXIS 61.200 € (+2.86 %)     AEDIFICA 96.300 € (+0.73 %)     BEKAERT 19.310 € (+1.95 %)     KINEPOLIS GROUP 38.250 € (+6.25 %)     KBC ANCORA 31.200 € (-0.38 %)     ACKERMANS V.HAAREN 123.700 € (+0.24 %)     INTERVEST OFF-WARE 22.150 € (+1.14 %)     CARE PROPERTY INV. 27.950 € (-0.18 %)     BARCO 157.400 € (+2.88 %)     RECTICEL 7.630 € (+5.10 %)     D'IETEREN 52.700 € (+1.54 %)     SEQUANA MEDICAL 6.500 € (+3.83 %)     CRESCENT 0.037 € (-8.29 %)     BEFIMMO 38.450 € (+1.72 %)     EXMAR 4.125 € (+1.73 %)     ACACIA PHARMA 3.025 € (-0.49 %)     FAGRON 21.400 € (+2.00 %)     BIOCARTIS 4.850 € (+0.31 %)     ROULARTA 13.000 € (0.00 %)     OXURION 2.720 € (+5.84 %)     TINC 13.150 € (+0.77 %)     CFE 65.600 € (+1.55 %)     SIPEF 43.750 € (-1.46 %)     VGP 115.000 € (+0.88 %)     TITAN CEMENT 12.760 € (+1.27 %)     GREENYARD 5.140 € (-0.19 %)     TELEFONICA 4.250 € (+4.73 %)     TUBIZE-FIN 69.700 € (+1.01 %)     IBA 7.820 € (+2.36 %)     XIOR 44.300 € (0.00 %)     ASCENCIO 46.000 € (+0.99 %)     NYRSTAR 0.103 € (+1.17 %)     CIE BOIS SAUVAGE 323.000 € (+0.31 %)     RETAIL ESTATES 58.700 € (+2.62 %)     ASIT 0.233 € (+1.75 %)     COFINIMMO 123.200 € (+0.16 %)     WDP 24.185 € (+1.26 %)     JENSEN-GROUP 21.400 € (+0.94 %)     GIMV 51.800 € (+2.17 %)  
   UNIBAIL-RODAMCO-WE 51.120 € (-1.35 %)     ING GROEP N.V. 6.028 € (-0.05 %)     ASML HOLDING 293.650 € (+2.12 %)     ARCELORMITTAL SA 8.910 € (+1.08 %)     UNILEVER 45.650 € (+1.06 %)     PHARMING GROUP 1.354 € (+1.61 %)     SLIGRO FOOD GROUP 15.440 € (+9.50 %)     JUST EAT TAKEAWAY 96.980 € (+1.51 %)     ROYAL DUTCH SHELLA 14.970 € (-0.07 %)     ADYEN 1 125.500 € (+4.80 %)     WERELDHAVE 8.105 € (+3.64 %)     PHILIPS KON 40.345 € (+1.23 %)     PROSUS 74.980 € (+0.67 %)     ASR NEDERLAND 25.600 € (+1.31 %)     ABN AMRO BANK N.V. 7.404 € (-0.35 %)     AKZO NOBEL 74.180 € (+1.17 %)     GALAPAGOS 187.000 € (+5.12 %)     NN GROUP 28.510 € (+0.39 %)     VALEO 21.950 € (+0.27 %)     ARCADIS 15.750 € (+2.14 %)     ALTICE EUROPE N.V. 3.649 € (+3.49 %)     RANDSTAD NV 38.690 € (+0.05 %)     AEGON 2.541 € (+0.63 %)     RELX 21.300 € (+1.43 %)     IMCD 85.180 € (+0.88 %)     TELEPERFORMANCE 223.800 € (+2.10 %)     POSTNL 1.386 € (+1.84 %)     CAPELLI 21.500 € (0.00 %)     HERMES INTL 735.800 € (+3.34 %)     AHOLD DEL 22.450 € (+0.76 %)     LVMH 377.850 € (+1.07 %)     IPSEN 68.700 € (+0.81 %)     AIRBUS 61.060 € (-0.11 %)     KERING 475.100 € (+1.60 %)     SAFRAN 89.320 € (+1.87 %)     WORLDLINE 64.420 € (+2.45 %)     SANOFI 87.000 € (+0.95 %)     BASIC-FIT 23.000 € (+13.86 %)     CARREFOUR 13.495 € (+0.52 %)     AXA 17.108 € (+1.77 %)     SOCIETE GENERALE 13.952 € (-2.46 %)     MEDICREA INTERNAT. 4.500 € (+10.84 %)     PEUGEOT 13.735 € (+1.14 %)     RENAULT 22.520 € (+0.09 %)     PUBLICIS GROUPE SA 27.050 € (-1.78 %)     BNP PARIBAS ACT.A 33.115 € (-1.84 %)     SODEXO 63.480 € (-0.09 %)     FAURECIA 36.830 € (-0.86 %)     MICHELIN 95.040 € (+1.41 %)     BAM GROEP KON 1.558 € (+0.52 %)     AIR LIQUIDE 116.700 € (+0.47 %)     CLARANOVA 5.850 € (+4.00 %)     ACCOR 26.160 € (+2.79 %)     ABIVAX 21.000 € (+0.24 %)     COVIVIO 55.100 € (-1.17 %)     AIR FRANCE -KLM 4.400 € (+2.66 %)     AVENIR TELECOM 0.017 € (+3.70 %)     AMOEBA 3.525 € (+0.86 %)     NIBC HOLDING 7.090 € (-1.12 %)     EIFFAGE 81.400 € (-2.26 %)  

Des associations de chômeurs et précaires veulent une "année blanche" pour leurs droits

23/05/2020 10:26
Plusieurs associations de chômeurs et de précaires, ainsi que des syndicats, réclament "une année blanche" pour les chômeurs afin d'éviter "une catastrophe sanitaire et sociale" , dans un courrier adressé au gouvernement.
Ce courrier est signé notamment par AC! (agir ensemble contre le chômage et la précarité), le collectif national des travailleurs privés d'emploi et précaires (MNCP), le syndicat SNU Pôle emploi, le collectif des précaires hôtellerie restauration événementiel (CPHR).
"Nous mesurons la catastrophe qui est en train d'arriver. Il est indispensable que vous l'entendiez et preniez ces mesures d'urgence", écrivent une quinzaine d'associations, de syndicats et de collectifs.
"Des milliers de contractuel-les à durée déterminée ou en CDD d'usage, de vacataires, d'intérimaires, d'intermittent.es de l'emploi ont vu leurs missions arrêtées ou non renouvelées et ne les verront pas reconduire", expliquent-ils.
"Des secteurs entiers de l'économie - hôtellerie, restauration, culture, tourisme, sports... - sont déjà à l'arrêt sans savoir dans quel délai et quelles proportions ils pourront reprendre leur activité", poursuivent-ils.
"Ces travailleur-euses précaires qui ne vivent ordinairement que de leur travail, n'ont pas bénéficié de mesures de protection exceptionnelles pendant le confinement et n'ont survécu que grâce à la solidarité alimentaire organisée par les citoyen-ne-s et les mairies", ajoutent-ils.
Afin d'éviter "une catastrophe sanitaire et sociale", ils réclament entre autres, "une année blanche", c'est-à-dire "la prolongation sur un an de l'ensemble des droits des chômeurs", qu'il n'y ait pas de radiation pendant la période, mais aussi que soit abrogée la réforme de l'assurance chômage dont le 2e volet est reporté.
Ce volet, qui durcit le calcul de l'allocation pour les travailleurs précaires, alternant contrats courts et périodes de chômage, a en effet été reporté du 1er avril au 1er septembre.
Le gouvernement a récemment indiqué qu'il allait engager une réflexion "pour adapter rapidement" les règles de l'assurance chômage, "au-delà des mesures de prolongation de droits déjà prises", sans apporter de précisions.
S'agissant des intermittents du spectacle, le président de la République a promis que leurs droits seraient "prolongés d'une année", au-delà des six mois où leur activité aura été "impossible ou très dégradée", c'est-à-dire "jusqu'à fin août 2021".

(© 2020 AFP Finance)
© 2020 Tous droits réservés
Cotations différées d'au moins 15 minutes (Paris, Amsterdam, Bruxelles, Lisbonne).
Flux de cotations : Euronext (Places Euronext et Cours des Devises).
Bourse : technologie Cote Boursière


Fil info