AB INBEV 67.480 € (-1.06 %)     ELIA GROUP 99.500 € (-0.20 %)     MONTEA C.V.A. 96.800 € (-1.22 %)     XIOR 60.200 € (-1.79 %)     COFINIMMO 157.800 € (-0.75 %)     CIE BOIS SAUVAGE 384.000 € (-1.54 %)     UMICORE 44.570 € (+2.11 %)     KBC 70.140 € (-1.35 %)     TESSENDERLO 31.200 € (-0.32 %)     ARGENX SE 149.500 € (-1.52 %)     SHURGARD 35.300 € (+0.86 %)     CFE 101.800 € (+0.79 %)     AGFA-GEVAERT 4.450 € (-1.55 %)     EURONAV 9.055 € (-0.39 %)     GBL 93.660 € (-1.06 %)     SOFINA 221.500 € (-0.45 %)     BEKAERT 22.640 € (+1.52 %)     TELENET GROUP 39.600 € (-1.83 %)     RECTICEL 7.710 € (+0.39 %)     LOTUS BAKERIES 3 000.000 € (+0.33 %)     TEXAF 39.000 € (-0.51 %)     IMMOBEL 80.800 € (+2.02 %)     ACKERMANS V.HAAREN 146.400 € (-0.81 %)     GIMV 59.100 € (+0.85 %)     SIPEF 54.400 € (+1.30 %)     CRESCENT 0.027 € (-1.49 %)     ECONOCOM GROUP 2.770 € (-1.21 %)     GLOBAL GRAPHICS 3.430 € (-0.58 %)     KBC ANCORA 46.220 € (-1.66 %)     ATENOR 74.000 € (+0.27 %)     CELYAD 9.940 € (-1.58 %)     KINEPOLIS GROUP 62.000 € (+9.35 %)     PROXIMUS 26.160 € (-3.40 %)     COLRUYT 46.130 € (-0.58 %)     MELEXIS 71.700 € (+0.14 %)     GREENYARD 4.435 € (+0.80 %)     BALTA GROUP 2.420 € (+0.62 %)     DECEUNINCK 1.905 € (-3.05 %)     ONTEX GROUP 15.450 € (-0.64 %)     EXMAR 5.480 € (+2.43 %)     NYRSTAR 0.165 € (+0.61 %)     AEDIFICA 133.400 € (-1.04 %)     TITAN CEMENT 17.800 € (0.00 %)     INTERVEST OFF-WARE 28.600 € (-1.89 %)     SOLVAY 95.660 € (+0.95 %)     MITHRA 25.780 € (-2.42 %)     VAN DE VELDE 25.950 € (+0.19 %)     BREDERODE 84.000 € (-0.47 %)     UCB 92.280 € (+3.11 %)     BIOCARTIS 5.840 € (+0.69 %)     BQUE NAT. BELGIQUE 2 330.000 € (0.00 %)     FAGRON 20.700 € (-0.48 %)     QRF 16.100 € (-0.92 %)     RETAIL ESTATES 82.900 € (+0.12 %)     VASTNED RETAIL BEL 44.500 € (-0.22 %)     WDP 28.600 € (-0.33 %)     MDXHEALTH 0.850 € (-2.30 %)     ASCENCIO 53.200 € (-0.75 %)     BPOST 8.694 € (+0.07 %)     TUBIZE-FIN 75.800 € (+3.84 %)  
   ABN AMRO BANK N.V. 15.000 € (-0.73 %)     NOVACYT 0.699 € (-50.91 %)     HEIJMANS 8.440 € (+7.52 %)     CYBERGUN 0.001 € (-8.33 %)     AIR FRANCE -KLM 9.390 € (-3.49 %)     DANONE 71.460 € (-0.20 %)     ADYEN 869.800 € (-2.69 %)     ARCADIS 23.880 € (-1.49 %)     JUST EAT TAKEAWAY 89.850 € (-1.80 %)     SOPRA STERIA GROUP 144.000 € (-1.30 %)     DASSAULT SYSTEMES 155.750 € (-1.11 %)     AIR LIQUIDE 138.500 € (-1.28 %)     HERMES INTL 699.800 € (-1.82 %)     ICADE 104.000 € (-0.48 %)     TELEPERFORMANCE 241.000 € (-1.31 %)     AKZO NOBEL 85.500 € (-1.65 %)     KORIAN 44.900 € (-1.32 %)     AMOEBA 1.202 € (-23.44 %)     KAUFMAN ET BROAD 40.900 € (+1.69 %)     KLEPIERRE 31.090 € (-0.80 %)     ENGIE 16.480 € (-0.99 %)     LVMH 409.800 € (-2.21 %)     EDF 13.405 € (-0.45 %)     CHRISTIAN DIOR 434.800 € (-2.42 %)     NATIXIS 4.333 € (-0.02 %)     CREDIT AGRICOLE 13.155 € (-1.35 %)     ING GROEP N.V. 10.052 € (+0.26 %)     SPIE 19.470 € (+0.88 %)     AXA 24.485 € (-3.47 %)     SANOFI 93.500 € (-0.53 %)     GALAPAGOS 242.700 € (-1.86 %)     S.E.B. 117.200 € (-1.51 %)     PERNOD RICARD 165.350 € (-2.19 %)     HYBRIGENICS 0.085 € (-5.24 %)     BNP PARIBAS ACT.A 53.260 € (-0.91 %)     FUGRO 10.965 € (+7.50 %)     EUROPCAR MOBILITY 4.094 € (-0.39 %)     PROSUS 71.470 € (-1.33 %)     REMY COINTREAU 103.100 € (-0.39 %)     AALBERTS NV 42.000 € (-1.43 %)     RANDSTAD NV 54.820 € (+0.48 %)     SODEXO 101.450 € (+0.90 %)     SOCIETE GENERALE 31.220 € (-1.81 %)     CROSSJECT 2.600 € (+4.00 %)     ASM INTERNATIONAL 116.950 € (-1.68 %)     WORLDLINE 75.450 € (-2.65 %)     VISIATIV 25.700 € (+0.19 %)     EIFFAGE 110.050 € (-0.86 %)     ROYAL DUTCH SHELLA 23.175 € (-0.54 %)     SES 10.700 € (-3.30 %)     ARKEMA 86.500 € (+2.13 %)     VERALLIA 34.400 € (-1.63 %)     SII 26.900 € (+0.75 %)     CAPGEMINI 113.350 € (-1.69 %)     CELLECTIS 17.290 € (+3.53 %)     GTT 95.900 € (-0.72 %)     AMG 22.570 € (-1.87 %)     EOS IMAGING 2.115 € (+7.03 %)     ACCELL GROUP 29.050 € (-0.85 %)     ORPEA 125.800 € (-2.10 %)  

Renault dans le rouge en 2019 pour la première fois en dix ans

14/02/2020 06:57
Le constructeur automobile français Renault est tombé dans le rouge l'an dernier pour la première fois depuis 2009, enregistrant une perte nette de 141 millions d'euros, sans pour autant voir le bout du tunnel après sa première année sans son patron emblématique Carlos Ghosn.
Dans un marché mondial en recul, le groupe au losange a été victime d'une baisse de son activité qui s'est traduite par une chute de sa rentabilité opérationnelle à 4,8% des ventes, contre 6,3% en 2018.
La marge opérationnelle a chuté de près d'un milliard d'euros à 2,66 milliards. Le chiffre d'affaires s'est replié de 3,3% à 55,5 milliards.
Pour 2020, dans un marché mondial toujours en déclin, le groupe au losange anticipe une nouvelle baisse de sa rentabilité opérationnelle, qui devrait se situer entre 3% et 4% des ventes. Il table sur un chiffre d'affaires "du même ordre" qu'en 2019 et sur une activité automobile générant des flux de trésorerie positifs.
"La visibilité pour 2020 reste limitée par volatilité attendue des marchés (...) et par les possibles impacts du coronavirus", a déclaré Clotilde Delbos, directrice générale par intérim, citée dans un communiqué. Elle s'est toutefois félicitée que Renault ait pu réaliser des "résultats conformes" au objectifs qui avaient été abaissés en octobre.
Les prévisions 2020 ne tiennent cependant pas compte "d'éventuels impacts liés à la crise sanitaire du coronavirus", a souligné Renault.
Le constructeur français avait annoncé en janvier un recul de 3,4% de ses ventes l'an dernier à 3,75 millions de véhicules.
Renault a également été victime d'une chute de la contribution financière de son allié japonais Nissan en difficulté, tombée à 242 millions d'euros, contre 1,51 milliard en 2018.
Par ailleurs, les résultats ont été affectés par l'abandon d'une créance fiscale en France, se traduisant par une charge de 753 millions d'euros.
Renault était tombé dans le rouge pour la dernière fois lors de la crise financière de 2009, quand il avait enregistré une perte de 3,1 milliards d'euros.
L'action du constructeur français a chuté de près de moitié en un an et se trouve quasiment à son plus bas niveau depuis dix ans, signe de la défiance des investisseurs.
Jeudi, de mauvaises nouvelles étaient arrivées du Japon où le partenaire Nissan, détenu à 43% par Renault, a encore revu à la baisse ses perspectives après une chute de ses profits sur neuf mois.
L'arrestation de Carlos Ghosn au Japon en novembre 2018, sur des accusations de malversations lancées par des dirigeants de Nissan, avait plongé l'alliance Renault-Nissan dans la crise. L'ancien patron est désormais réfugié au Liban après avoir fui la justice japonaise.
aro/tq/spi

(© 2020 AFP Finance)
© 2020 Tous droits réservés
Cotations différées d'au moins 15 minutes (Paris, Amsterdam, Bruxelles, Lisbonne).
Flux de cotations : Euronext (Places Euronext et Cours des Devises).
Bourse : technologie Cote Boursière


Fil info