AGEAS 54.020 € (-0.44 %)     UCB 71.740 € (-0.08 %)     MELEXIS 67.900 € (-0.37 %)     AB INBEV 70.210 € (+0.16 %)     SOLVAY 104.700 € (+1.45 %)     TINC 13.350 € (-1.11 %)     CFE 91.000 € (+3.41 %)     ORANGE BELGIUM 19.600 € (-0.31 %)     D'IETEREN 59.400 € (-0.17 %)     ONTEX GROUP 16.400 € (+0.55 %)     TUBIZE-FIN 62.400 € (-0.32 %)     CARE PROPERTY INV. 29.000 € (-0.68 %)     OXURION 2.650 € (-3.28 %)     KINEPOLIS GROUP 58.600 € (+2.63 %)     BEKAERT 26.120 € (+0.62 %)     ECONOCOM GROUP 2.290 € (+0.62 %)     ARGENX SE 142.300 € (+2.15 %)     CELYAD 9.530 € (-4.60 %)     VGP 88.200 € (-0.23 %)     TESSENDERLO 31.600 € (+0.16 %)     WDP 152.000 € (-0.52 %)     PROXIMUS 25.900 € (-0.04 %)     FAGRON 18.790 € (-0.21 %)     ACACIA PHARMA 1.780 € (+0.56 %)     RECTICEL 8.250 € (+0.61 %)     AGFA-GEVAERT 4.746 € (+0.98 %)     PICANOL 62.400 € (0.00 %)     RETAIL ESTATES 81.700 € (+0.99 %)     IMMOBEL 67.000 € (-0.30 %)     SOFINA 195.200 € (-0.31 %)     CIE BOIS SAUVAGE 373.000 € (+0.54 %)     GREENYARD 4.645 € (0.00 %)     ACKERMANS V.HAAREN 142.800 € (-0.14 %)     JENSEN-GROUP 31.400 € (0.00 %)     LOTUS BAKERIES 2 540.000 € (+1.20 %)     TITAN CEMENT 18.620 € (+2.31 %)     WERELDHAVE BELGIUM 83.400 € (-0.71 %)     NYRSTAR 0.183 € (-0.71 %)     SIOEN 21.250 € (+1.19 %)     GIMV 55.000 € (0.00 %)     EURONAV 10.100 € (0.00 %)     BEFIMMO 53.800 € (-0.74 %)     BIOCARTIS 5.720 € (-1.38 %)     SHURGARD 34.000 € (+1.80 %)     EVS BROADC.EQUIPM. 20.600 € (+0.49 %)     SIPEF 53.100 € (-0.19 %)     EXMAR 5.110 € (-0.58 %)     MONTEA C.V.A. 76.700 € (-0.78 %)     BARCO 214.000 € (+1.66 %)     BPOST 10.575 € (-2.13 %)     IBA 13.330 € (+0.60 %)     XIOR 52.700 € (+2.93 %)     ASCENCIO 55.400 € (-0.36 %)     GBL 93.240 € (-0.55 %)     BREDERODE 77.000 € (0.00 %)     INTERVEST OFF-WARE 25.550 € (-1.92 %)     AEDIFICA 109.000 € (+1.49 %)     KBC 66.640 € (-0.51 %)     COLRUYT 47.300 € (+2.18 %)     LEASINVEST 113.000 € (0.00 %)  
   ROYAL DUTCH SHELLA 25.910 € (-0.13 %)     GAUSSIN 0.185 € (-0.22 %)     SPINEGUARD 0.256 € (+6.67 %)     MND 0.377 € (+4.43 %)     BUDGET TELECOM 4.175 € (+2.33 %)     DEINOVE 0.699 € (+9.22 %)     GENOWAY 1.220 € (+1.67 %)     METABOLIC EXPLORER 1.544 € (0.00 %)     NANOBIOTIX 7.720 € (-2.65 %)     CYBERGUN 0.007 € (-20.00 %)     MBWS 1.812 € (-0.44 %)     CARMAT 19.600 € (0.00 %)     AXA 24.780 € (+0.08 %)     AUPLATA MINING GR 0.300 € (-0.96 %)     NEXANS 42.330 € (+0.83 %)     CROSSJECT 2.050 € (+0.49 %)     AB SCIENCE 5.040 € (-2.14 %)     HYBRIGENICS 0.109 € (-0.73 %)     SANOFI 89.150 € (+0.72 %)     ARCHOS 0.115 € (+54.01 %)     THERADIAG 1.080 € (-2.26 %)     BNP PARIBAS ACT.A 52.050 € (+0.77 %)     NETGEM 0.886 € (-0.45 %)     NICOX 3.955 € (0.00 %)     SOLOCAL GROUP 0.527 € (+0.19 %)     EUROPCAR MOBILITY 4.158 € (+4.95 %)     GALAPAGOS 188.050 € (-2.18 %)     ASML HOLDING 259.850 € (+1.72 %)     IMCD 78.950 € (-0.19 %)     AKZO NOBEL 90.450 € (+1.08 %)     APERAM 28.020 € (+0.07 %)     MICHELIN 111.150 € (+0.45 %)     VOPAK 47.330 € (-0.50 %)     POSTNL 2.005 € (-0.50 %)     SPIE 18.440 € (+0.82 %)     NRJ GROUP 5.980 € (-0.33 %)     VIRBAC 224.500 € (0.00 %)     SOPRA STERIA GROUP 139.700 € (+0.65 %)     MAUREL ET PROM 2.660 € (-0.56 %)     SENSORION 0.806 € (-3.47 %)     FUGRO 9.500 € (-0.75 %)     UNIBAIL-RODAMCO-WE 138.000 € (-0.47 %)     LAGARDERE S.C.A. 20.040 € (+0.75 %)     ING GROEP N.V. 10.700 € (+0.53 %)     VALLOUREC 2.647 € (+1.38 %)     L'OREAL 256.300 € (0.00 %)     COIL 13.400 € (+3.88 %)     RENAULT 42.460 € (+0.40 %)     PEUGEOT 21.890 € (+2.24 %)     ORANGE 13.275 € (-0.78 %)     VEOLIA ENVIRON. 23.310 € (+1.22 %)     TOTAL 47.820 € (+0.41 %)     ALSTOM 41.380 € (-0.67 %)     THALES 86.260 € (+0.09 %)     SAINT GOBAIN 38.070 € (+0.33 %)     LVMH 403.800 € (+1.41 %)     AIR FRANCE -KLM 10.580 € (+1.20 %)     SII 26.700 € (0.00 %)     ASR NEDERLAND 33.680 € (+0.33 %)     PUBLICIS GROUPE SA 40.060 € (+1.16 %)  

La livre syrienne à son plus bas historique sur le marché noir

03/12/2019 13:09
Le taux de change de la livre syrienne est tombé mardi à son plus bas historique sur le marché noir par rapport au cours officiel, atteignant 1.000 livres pour un dollar, une dégringolade synonyme de nouvelles difficultés économiques pour le pays en guerre.
Pour des experts, l'économie syrienne est directement affectée par la crise qui touche le Liban voisin, frappé par une pénurie de dollars et secoué depuis le 17 octobre par une contestation populaire inédite.
Un changeur à Damas a indiqué mardi à l'AFP sous le couvert de l'anonymat qu'il vendait le dollar à 1.000 livres syriennes (LS) au marché noir. Selon un site internet consulté par les changeurs, un dollar se vend mardi dans la capitale au taux volatile de 975 LS.
C'est plus du double du taux officiel affiché sur le site de la Banque centrale (434 LS pour un dollar).
Avant le début de la guerre en Syrie en 2011, le dollar s'échangeait à 48 LS au cours officiel.
Avec les sanctions occidentales imposées à la Syrie, les milieux d'affaires et les importateurs dépendent du Liban voisin et de son système bancaire pour poursuivre leurs activités.
Or le Liban est au bord de l'effondrement économique et les banques libanaises ont imposé depuis plusieurs mois des restrictions de plus en plus sévères sur l'obtention de dollars, et la situation s'est aggravée avec la contestation.
"Sachant qu'il est très difficile d'acheter des dollars au Liban, cela a des conséquences sur la Syrie", a souligné Jihad Yazigi, directeur du site économique en ligne "The Syria Report".
Selon lui, cette situation a notamment un "impact négatif" sur les importateurs syriens, les Syriens qui ont des comptes en banque au Liban ou les travailleurs qui envoyaient de l'argent en Syrie.
D'après l'analyste Samuel Ramani, la livre syrienne a perdu 30% de sa valeur depuis le début des manifestations au Liban.
"Les banques libanaises sont importantes pour l'économie syrienne, elles donnent à la Syrie un accès dérobé aux dollars américains", a-t-il expliqué.
Avec la nouvelle chute de la livre et des importations réglées en dollars, un commerçant à Damas assure que tout a augmenté, que ce soit la nourriture ou les transports.
"Les prix ont doublé ces deux derniers mois", a-t-il dit à l'AFP sous le couvert de l'anonymat en raison de la sensibilité du sujet.
L'employé d'une boutique informatique et de téléphonie mobile à Damas, qui importe sa marchandise du Liban, assure lui aussi que ses prix ont augmenté.
"La hausse du taux de change a un impact direct sur nous", a expliqué le trentenaire.
La Syrie est ravagée depuis 2011 par un conflit qui a fait plus de 370.000 morts. La guerre a entraîné des destructions massives d'infrastructures et réduit à néant plusieurs secteurs lucratifs, dont celui du pétrole.

(© 2019 AFP Finance)
© 2019 Tous droits réservés
Cotations différées d'au moins 15 minutes (Paris, Amsterdam, Bruxelles, Lisbonne).
Flux de cotations : Euronext (Places Euronext et Cours des Devises).
Bourse : technologie Cote Boursière


Fil info