EURONAV 9.280 € (-5.55 %)     PROXIMUS 25.590 € (-0.51 %)     LEASINVEST 118.500 € (0.00 %)     OXURION 3.040 € (-5.00 %)     AB INBEV 68.470 € (-3.17 %)     UCB 81.360 € (-1.02 %)     KBC ANCORA 45.280 € (-1.82 %)     AEDIFICA 119.800 € (-1.96 %)     FAGRON 20.540 € (+1.68 %)     MITHRA 24.340 € (-4.02 %)     ACKERMANS V.HAAREN 145.600 € (-1.75 %)     TESSENDERLO 30.050 € (-0.50 %)     SOFINA 211.500 € (-1.40 %)     IMMOBEL 74.200 € (-1.07 %)     CIE BOIS SAUVAGE 382.000 € (0.00 %)     SIOEN 21.950 € (-2.44 %)     TUBIZE-FIN 70.300 € (-1.40 %)     AGEAS 50.200 € (-2.52 %)     VGP 89.400 € (-1.32 %)     IBA 9.750 € (-2.50 %)     HOME INVEST BE. 112.000 € (0.00 %)     SOLVAY 93.360 € (-1.73 %)     ARGENX SE 129.700 € (-2.55 %)     NYRSTAR 0.180 € (-1.15 %)     AGFA-GEVAERT 4.538 € (-0.87 %)     GREENYARD 4.410 € (-1.45 %)     D'IETEREN 58.700 € (-0.84 %)     CRESCENT 0.025 € (-3.85 %)     CFE 99.500 € (-2.07 %)     RETAIL ESTATES 84.300 € (-0.59 %)     DECEUNINCK 1.990 € (-0.25 %)     EVS BROADC.EQUIPM. 20.400 € (-2.86 %)     XIOR 52.600 € (-1.68 %)     MDXHEALTH 0.925 € (-0.54 %)     BQUE NAT. BELGIQUE 2 370.000 € (+0.85 %)     ONTEX GROUP 15.250 € (-3.17 %)     BEFIMMO 54.100 € (-0.55 %)     EXMAR 5.500 € (-3.51 %)     CARE PROPERTY INV. 30.600 € (-0.97 %)     CELYAD 10.360 € (-1.52 %)     BPOST 9.120 € (-2.63 %)     ASIT 0.203 € (-3.56 %)     WDP 24.455 € (-2.38 %)     GIMV 55.700 € (-1.42 %)     ACACIA PHARMA 3.355 € (+7.88 %)     QRF 16.250 € (-0.61 %)     TITAN CEMENT 18.860 € (-1.77 %)     COLRUYT 45.450 € (+0.38 %)     TINC 13.900 € (-1.42 %)     SHURGARD 32.450 € (-2.99 %)     TEXAF 36.000 € (-8.16 %)     MONTEA C.V.A. 84.000 € (-0.94 %)     COFINIMMO 138.200 € (-1.57 %)     QUESTFOR GR-PRICAF 5.920 € (-1.33 %)     BIOCARTIS 6.200 € (-4.76 %)     RECTICEL 7.900 € (-4.24 %)     BREDERODE 77.800 € (-2.26 %)     UMICORE 41.360 € (-3.59 %)     RESILUX 141.500 € (-1.74 %)     ELIA 86.400 € (-1.14 %)  
   VERALLIA 31.810 € (+0.66 %)     ASML HOLDING 259.100 € (-4.27 %)     CORBION 29.160 € (-1.35 %)     UNIBAIL-RODAMCO-WE 129.250 € (-2.08 %)     VALNEVA 3.050 € (-0.33 %)     CLARANOVA 7.398 € (-3.14 %)     POSTNL 1.697 € (-3.17 %)     ING GROEP N.V. 9.939 € (-2.75 %)     IMCD 78.500 € (-0.51 %)     VOPAK 47.610 € (-2.16 %)     AALBERTS NV 39.560 € (-2.68 %)     KPN KON 2.663 € (-2.63 %)     ARCELORMITTAL SA 13.584 € (-3.66 %)     ABN AMRO BANK N.V. 15.565 € (-1.42 %)     ADYEN 811.400 € (-2.85 %)     REMY COINTREAU 95.800 € (-3.18 %)     KLEPIERRE 32.070 € (-1.72 %)     STMICROELECTRONICS 26.140 € (-5.77 %)     LAGARDERE S.C.A. 17.650 € (-5.61 %)     KERING 552.600 € (-3.61 %)     AMG 20.980 € (-3.89 %)     BOUYGUES 36.680 € (-3.68 %)     THERADIAG 2.340 € (+40.12 %)     BNP PARIBAS ACT.A 48.870 € (-2.08 %)     ALTEN 114.500 € (-1.89 %)     NOVACYT 0.204 € (+7.37 %)     ROYAL DUTCH SHELLA 25.440 € (-1.81 %)     BE SEMICONDUCTOR 38.100 € (-2.78 %)     ALTICE EUROPE N.V. 5.934 € (-3.48 %)     SAINT GOBAIN 34.990 € (-0.62 %)     WOLTERS KLUWER 68.500 € (-1.55 %)     SPIE 17.300 € (-2.37 %)     DEVOTEAM 90.400 € (-0.88 %)     ARTMARKET COM 8.690 € (-12.04 %)     DSM KON 110.000 € (-2.57 %)     AIR FRANCE -KLM 8.440 € (-5.64 %)     SOCIETE GENERALE 29.775 € (-1.37 %)     MICHELIN 104.150 € (-2.39 %)     VIVENDI 24.500 € (-1.33 %)     CAPGEMINI 117.950 € (-0.92 %)     PEUGEOT 18.735 € (-2.78 %)     PUBLICIS GROUPE SA 40.620 € (-1.65 %)     ORANGE 12.945 € (-1.11 %)     SODEXO 98.080 € (-0.22 %)     LEGRAND 72.280 € (-1.53 %)     TECHNIPFMC 15.925 € (-3.83 %)     AXA 23.870 € (-1.81 %)     DASSAULT SYSTEMES 160.650 € (-2.01 %)     ESSILORLUXOTTICA 135.900 € (-2.23 %)     PARROT 3.240 € (+6.93 %)     WENDEL 122.200 € (-0.73 %)     PHARMING GROUP 1.372 € (-3.62 %)     CYBERGUN 0.002 € (+13.33 %)     GENERIX GROUP 6.440 € (-6.12 %)     TAKEAWAY 84.050 € (-0.83 %)     ALTUR INVEST. 6.060 € (-1.62 %)     EGIDE 0.916 € (+3.39 %)     BENETEAU 10.000 € (-1.38 %)     RENAULT 35.100 € (-3.23 %)     HOFFMANN 21.500 € (+0.94 %)  

Entre villes et campagnes, le marché automobile se fracture

03/12/2019 08:44
Un fossé dans le rapport à l'automobile est en train de se creuser entre villes et campagnes, entre générations mais aussi entre des pays aux réglementations de plus en plus divergentes, révèle une étude publiée mardi.
Intitulée, "la fracture automobile", l'étude de l'Observatoire Cetelem, fait écho à l'anniversaire du mouvement des gilets jaunes, démarré il y a un peu plus d'un an par une révolte contre la hausse des prix du carburant dans une France rurale où la voiture reste au coeur des modes de déplacement.
L'enquête, conduite auprès de 3.000 personnes en France, et 10.000 personnes en tout dans 15 pays sur cinq continents, souligne qu'un fossé se creuse "entre ceux pour qui la voiture reste indispensable pour se déplacer au quotidien et ceux qui ont accès à des moyens de transports alternatifs".
En France, "seuls 32% des automobilistes des petites villes (moins de 20.000 habitants) déclarent avoir pu renoncer à faire des trajets en voiture en raison des prix du carburant contre 67% dans les métropoles (plus d'un million d'habitants)", selon cette étude réalisée du 30 août au 20 septembre.
En réalité, il n'existe pas une fracture, mais plusieurs et "elles ont tendance à se creuser", a expliqué à l'AFP Flavien Neuvy, directeur de l'Observatoire Cetelem de l'Automobile, une structure d'étude et de veille économique de la banque BNP Paribas.
Selon lui, le principal enseignement pour les constructeurs automobiles est que leur marché "se complexifie énormément" et qu'ils "devront répondre de plus en plus à des demandes très différentes", en proposant par exemple des nouveaux services de mobilité dans les grands agglomérations tout en continuant à vendre et fabriquer des voitures de façon classique.
Parmi les habitants des métropoles, 13% des Français interrogés indiquent faire du covoiturage et 12% de l'autopartage plusieurs fois par mois, contre respectivement 7% et 3% en zone rurale.
"Ce sont deux mondes qui ne se comprennent pas", estime M. Neuvy. "D'un côté, elle est vue sous le prisme de tous ses inconvénients, congestion, pollution, avec en face des offres de mobilités alternatives très puissantes, et de l'autre elle est vue comme un outil de liberté, de mobilité, indispensable pour vivre".
A la fracture territoriale, s'ajoute une fracture générationnelle. "Sur toutes les formes de nouvelles mobilités, les jeunes (moins de 35 ans) ont une ouverture d'esprit plus forte que les plus de 55 ans qui sont très attachés à leur voiture individuelle", explique Flavien Neuvy, en soulignant que l'âge moyen de l'acheteur d'automobile neuve en France est justement d'environ 55 ans.
"Est-ce que les jeunes d'aujourd'hui, quand ils auront 55 ans, dans une trentaine d'années, voudront encore acheter une voiture?", se demande l'expert.
Les grands marchés internationaux ont également tendance à prendre des voies réglementaires divergentes.
"L'Europe fait le choix de l'électrique, alors qu'aux Etats-Unis on n'y est pas du tout. Peut-être que dans 10 ou 15 ans, il sera très difficile pour un constructeur d'être à la fois présent en Europe avec des voitures électriques, tout en développant des moteurs thermiques pour le marché américain", estime M. Neuvy.
Les constructeurs pourraient être plus souvent contraints de faire des choix, comme General Motors qui a quitté l'Europe en 2017, après des décennies de pertes, en vendant sa filiale Opel/Vauxhall au constructeur français PSA (Peugeot, Citroën, DS).
"Leur marché n'est plus un bloc uniforme", résume Flavien Neuvy. Un trait commun se dégage pourtant: dans l'ensemble des 15 pays étudiés, une très large majorité d'automobilistes (environ 80%) se disent attachés à leur voiture.
aro/pn/soe/spi

(© 2019 AFP Finance)
© 2020 Tous droits réservés
Cotations différées d'au moins 15 minutes (Paris, Amsterdam, Bruxelles, Lisbonne).
Flux de cotations : Euronext (Places Euronext et Cours des Devises).
Bourse : technologie Cote Boursière


Fil info