AB INBEV 67.480 € (-1.06 %)     ELIA GROUP 99.500 € (-0.20 %)     MONTEA C.V.A. 96.800 € (-1.22 %)     XIOR 60.200 € (-1.79 %)     COFINIMMO 157.800 € (-0.75 %)     CIE BOIS SAUVAGE 384.000 € (-1.54 %)     UMICORE 44.570 € (+2.11 %)     KBC 70.140 € (-1.35 %)     TESSENDERLO 31.200 € (-0.32 %)     ARGENX SE 149.500 € (-1.52 %)     SHURGARD 35.300 € (+0.86 %)     CFE 101.800 € (+0.79 %)     AGFA-GEVAERT 4.450 € (-1.55 %)     EURONAV 9.055 € (-0.39 %)     GBL 93.660 € (-1.06 %)     SOFINA 221.500 € (-0.45 %)     BEKAERT 22.640 € (+1.52 %)     TELENET GROUP 39.600 € (-1.83 %)     RECTICEL 7.710 € (+0.39 %)     LOTUS BAKERIES 3 000.000 € (+0.33 %)     TEXAF 39.000 € (-0.51 %)     IMMOBEL 80.800 € (+2.02 %)     ACKERMANS V.HAAREN 146.400 € (-0.81 %)     GIMV 59.100 € (+0.85 %)     SIPEF 54.400 € (+1.30 %)     CRESCENT 0.027 € (-1.49 %)     ECONOCOM GROUP 2.770 € (-1.21 %)     GLOBAL GRAPHICS 3.430 € (-0.58 %)     KBC ANCORA 46.220 € (-1.66 %)     ATENOR 74.000 € (+0.27 %)     CELYAD 9.940 € (-1.58 %)     KINEPOLIS GROUP 62.000 € (+9.35 %)     PROXIMUS 26.160 € (-3.40 %)     COLRUYT 46.130 € (-0.58 %)     MELEXIS 71.700 € (+0.14 %)     GREENYARD 4.435 € (+0.80 %)     BALTA GROUP 2.420 € (+0.62 %)     DECEUNINCK 1.905 € (-3.05 %)     ONTEX GROUP 15.450 € (-0.64 %)     EXMAR 5.480 € (+2.43 %)     NYRSTAR 0.165 € (+0.61 %)     AEDIFICA 133.400 € (-1.04 %)     TITAN CEMENT 17.800 € (0.00 %)     INTERVEST OFF-WARE 28.600 € (-1.89 %)     SOLVAY 95.660 € (+0.95 %)     MITHRA 25.780 € (-2.42 %)     VAN DE VELDE 25.950 € (+0.19 %)     BREDERODE 84.000 € (-0.47 %)     UCB 92.280 € (+3.11 %)     BIOCARTIS 5.840 € (+0.69 %)     BQUE NAT. BELGIQUE 2 330.000 € (0.00 %)     FAGRON 20.700 € (-0.48 %)     QRF 16.100 € (-0.92 %)     RETAIL ESTATES 82.900 € (+0.12 %)     VASTNED RETAIL BEL 44.500 € (-0.22 %)     WDP 28.600 € (-0.33 %)     MDXHEALTH 0.850 € (-2.30 %)     ASCENCIO 53.200 € (-0.75 %)     BPOST 8.694 € (+0.07 %)     TUBIZE-FIN 75.800 € (+3.84 %)  
   ABN AMRO BANK N.V. 15.000 € (-0.73 %)     NOVACYT 0.699 € (-50.91 %)     HEIJMANS 8.440 € (+7.52 %)     CYBERGUN 0.001 € (-8.33 %)     AIR FRANCE -KLM 9.390 € (-3.49 %)     DANONE 71.460 € (-0.20 %)     ADYEN 869.800 € (-2.69 %)     ARCADIS 23.880 € (-1.49 %)     JUST EAT TAKEAWAY 89.850 € (-1.80 %)     SOPRA STERIA GROUP 144.000 € (-1.30 %)     DASSAULT SYSTEMES 155.750 € (-1.11 %)     AIR LIQUIDE 138.500 € (-1.28 %)     HERMES INTL 699.800 € (-1.82 %)     ICADE 104.000 € (-0.48 %)     TELEPERFORMANCE 241.000 € (-1.31 %)     AKZO NOBEL 85.500 € (-1.65 %)     KORIAN 44.900 € (-1.32 %)     AMOEBA 1.202 € (-23.44 %)     KAUFMAN ET BROAD 40.900 € (+1.69 %)     KLEPIERRE 31.090 € (-0.80 %)     ENGIE 16.480 € (-0.99 %)     LVMH 409.800 € (-2.21 %)     EDF 13.405 € (-0.45 %)     CHRISTIAN DIOR 434.800 € (-2.42 %)     NATIXIS 4.333 € (-0.02 %)     CREDIT AGRICOLE 13.155 € (-1.35 %)     ING GROEP N.V. 10.052 € (+0.26 %)     SPIE 19.470 € (+0.88 %)     AXA 24.485 € (-3.47 %)     SANOFI 93.500 € (-0.53 %)     GALAPAGOS 242.700 € (-1.86 %)     S.E.B. 117.200 € (-1.51 %)     PERNOD RICARD 165.350 € (-2.19 %)     HYBRIGENICS 0.085 € (-5.24 %)     BNP PARIBAS ACT.A 53.260 € (-0.91 %)     FUGRO 10.965 € (+7.50 %)     EUROPCAR MOBILITY 4.094 € (-0.39 %)     PROSUS 71.470 € (-1.33 %)     REMY COINTREAU 103.100 € (-0.39 %)     AALBERTS NV 42.000 € (-1.43 %)     RANDSTAD NV 54.820 € (+0.48 %)     SODEXO 101.450 € (+0.90 %)     SOCIETE GENERALE 31.220 € (-1.81 %)     CROSSJECT 2.600 € (+4.00 %)     ASM INTERNATIONAL 116.950 € (-1.68 %)     WORLDLINE 75.450 € (-2.65 %)     VISIATIV 25.700 € (+0.19 %)     EIFFAGE 110.050 € (-0.86 %)     ROYAL DUTCH SHELLA 23.175 € (-0.54 %)     SES 10.700 € (-3.30 %)     ARKEMA 86.500 € (+2.13 %)     VERALLIA 34.400 € (-1.63 %)     SII 26.900 € (+0.75 %)     CAPGEMINI 113.350 € (-1.69 %)     CELLECTIS 17.290 € (+3.53 %)     GTT 95.900 € (-0.72 %)     AMG 22.570 € (-1.87 %)     EOS IMAGING 2.115 € (+7.03 %)     ACCELL GROUP 29.050 € (-0.85 %)     ORPEA 125.800 € (-2.10 %)  

L'Est de l'Australie toujours en feu, 3 morts, 150 maisons brûlées

09/11/2019 10:10
Les pompiers australiens continuaient samedi à lutter contre une centaine de feux de brousse catastrophiques dans l'Est du pays, qui ont déjà fait trois morts, plusieurs disparus et des dizaines de blessés, et détruit au moins 150 maisons et des écoles.
Les soldats du feu avaient réussi samedi, grâce à une légère amélioration des conditions météorologiques, à prendre le contrôle de la plupart des 17 incendies les plus menaçants. Mais le danger est encore loin d'être écarté et des milliers de personnes évacuées ne pouvaient toujours pas regagner leur foyer samedi.
A Forster, petite ville pittoresque de la côte est, le paysage était englouti samedi par la fumée s'élevant de plusieurs feux, tandis que dans le ciel les bombardiers d'eau venaient à l'aide des pompiers.
"Ces gars-là ont fait un sacré boulot", a expliqué à l'AFP, dans la ville voisine de Taree, Don Russell en montrant les pompiers qui ont réussi à stopper l'incendie à quelques mètres de chez lui. Son voisin n'a pas été si heureux: sa maison, vidée des ses occupants, est partie en flammes.
- Pris au piège des flammes -
Ailleurs, d'autres ont été pris au piège des flammes. Le corps d'un homme carbonisé a été retrouvé dans une voiture, un autre dans les débris de sa maison, et une femme est décédée de ses brûlures en dépit des efforts des médecins pour la sauver, ont indiqué les services de secours locaux.
Plusieurs personnes sont également portées disparues et 30 autres ont été blessées, en majorité des pompiers.
Dans certaines régions, la population s'est retrouvée coincée et a reçu pour instructions de "chercher un abri car il est trop tard pour partir".
Des radios locales ont interrompu leurs programmes afin d'expliquer comment survivre à un incendie dans le cas où des personnes se retrouveraient bloquées dans leur maison ou dans leur véhicule.
Face à l'ampleur inhabituelle des feux, qui touche une zone de près de 1.000 km le long de la côte, des environs de Brisbane à Sydney, le Premier ministre australien Scott Morrison a déclaré que des militaires pourraient prêter main forte aux 1.300 pompiers présents sur place.
Des centaines de civils se sont également portés volontaires pour aider leurs voisins durement touchés.
Un temps un peu moins chaud et moins venteux samedi a aidé les pompiers à venir à bout de certains incendies dans les zones rurales du Queensland (nord-est) et de Nouvelle-Galles du Sud (sud-est). Alors qu'ils étaient encore 17 vendredi soir, un nombre sans précédent, il n'y en avait plus qu'une poignée samedi.
Mais la Première ministre de l'Etat de Nouvelle-Galles du Sud, Gladys Berejiklian, a alerté sur les prévisions de la semaine à venir, "qui signifieraient que nous n'avons pas passé le pire", a-t-elle dit.
- Poudrière -
L'Australie a l'habitude des feux de brousse, mais cette année, ils ont été extrêmement nombreux et précoces. Les premiers se sont déclarés en septembre, du nord de l'Etat de Nouvelle-Galles du Sud jusqu'aux zones tropicales du Queensland.
Si ce début de saison est dramatique, les scientifiques s'inquiètent pour les prochains mois.
Le changement climatique et des cycles météorologiques défavorables ont généré une sécheresse exceptionnelle, un faible taux d'humidité et de forts vents qui contribuent à générer des feux de brousse.
"Nous n'avons jamais eu autant d'incendies en même temps et avec un tel niveau d'urgence", a déclaré à la chaîne de télévision publique ABC un responsable des pompiers, Shane Fitzsimmons.
"Nous sommes dans des conditions de poudrière sur quasiment tout l'Etat, et il suffit d'une étincelle pour lancer un incendie qui peut brûler pendant des jours", a renchéri le chef des pompiers de l'Etat de Queensland, Mike Wassing.
Le Premier ministre, dont le gouvernement a minimisé la menace du changement climatique, a éludé les questions sur son effet. "Mes seules pensées aujourd'hui vont à ceux qui ont perdu la vie et à leurs familles. (...) L'Australie lutte contre des incendies féroces depuis aussi longtemps que l'Australie est une nation, et bien avant. Et nous continuerons à le faire."

(© 2019 AFP Finance)
© 2020 Tous droits réservés
Cotations différées d'au moins 15 minutes (Paris, Amsterdam, Bruxelles, Lisbonne).
Flux de cotations : Euronext (Places Euronext et Cours des Devises).
Bourse : technologie Cote Boursière


Fil info