SOFINA 194.600 € (+1.78 %)     AB INBEV 88.070 € (+1.93 %)     ELIA 74.700 € (+2.33 %)     GREENYARD 2.850 € (+1.06 %)     UMICORE 33.780 € (+1.41 %)     SOLVAC NOM(RETAIL) 121.500 € (-0.82 %)     COLRUYT 46.930 € (-0.70 %)     CELYAD 9.200 € (-0.86 %)     TITAN CEMENT 18.900 € (+0.21 %)     KEYWARE TECH. 0.990 € (+13.14 %)     ECONOCOM GROUP 2.460 € (-0.16 %)     DEXIA 2.000 € (+15.27 %)     MONTEA C.V.A. 77.200 € (-0.26 %)     WERELDHAVE BELGIUM 80.000 € (+0.50 %)     INTERVEST OFF-WARE 25.650 € (-0.39 %)     GBL 87.900 € (+0.43 %)     XIOR 48.200 € (+1.15 %)     SOLVAY 96.060 € (-0.56 %)     LOTUS BAKERIES 2 630.000 € (0.00 %)     KBC ANCORA 41.680 € (+0.92 %)     MDXHEALTH 0.960 € (0.00 %)     ASCENCIO 56.000 € (-2.78 %)     CARE PROPERTY INV. 27.500 € (-0.36 %)     AEDIFICA 105.800 € (+1.34 %)     BIOCARTIS 6.530 € (-1.21 %)     TESSENDERLO 29.650 € (0.00 %)     TELENET GROUP 43.800 € (-0.99 %)     ORANGE BELGIUM 19.560 € (+0.10 %)     BEKAERT 26.220 € (+0.69 %)     BQUE NAT. BELGIQUE 2 210.000 € (-0.90 %)     FAGRON 16.260 € (-0.73 %)     DECEUNINCK 1.880 € (+0.53 %)     SIOEN 22.500 € (-0.88 %)     EURONAV 7.975 € (+0.44 %)     BPOST 9.498 € (-0.42 %)     BARCO 183.400 € (-0.11 %)     VGP 82.800 € (+0.24 %)     BEFIMMO 55.200 € (+0.36 %)     PROXIMUS 26.730 € (+1.75 %)     IBA 15.880 € (+1.40 %)     EVS BROADC.EQUIPM. 22.450 € (-1.10 %)     TUBIZE-FIN 57.700 € (+1.41 %)     EXMAR 5.570 € (+0.72 %)     KBC 60.980 € (+1.63 %)     CIE BOIS SAUVAGE 371.000 € (+1.09 %)     VAN DE VELDE 22.550 € (-3.01 %)     WDP 168.600 € (-0.24 %)     ONTEX GROUP 15.870 € (+0.89 %)     UCB 66.020 € (+1.85 %)     D'IETEREN 47.450 € (-0.11 %)     BREDERODE 71.200 € (0.00 %)     BALTA GROUP 2.465 € (-1.79 %)     RECTICEL 8.210 € (-0.73 %)     ARGENX SE 113.700 € (-1.47 %)     OXURION 2.670 € (-0.56 %)     ATENOR 74.600 € (0.00 %)     IMMOBEL 68.000 € (0.00 %)     SHURGARD 30.100 € (+1.18 %)     CFE 86.900 € (+0.93 %)     GIMV 55.500 € (+0.73 %)  
   TOTAL 49.480 € (+2.73 %)     PUBLICIS GROUPE SA 46.570 € (+0.41 %)     AIR LIQUIDE 130.800 € (+0.62 %)     ARCELORMITTAL SA 13.832 € (-1.66 %)     GLOBAL ECOPOWER 1.650 € (-1.49 %)     BNP PARIBAS ACT.A 45.295 € (+1.22 %)     AKZO NOBEL 80.620 € (-0.60 %)     MANITOU BF 18.100 € (-2.69 %)     SIGNAUX GIROD 11.950 € (-2.05 %)     THALES 105.050 € (-1.55 %)     PERSHING 19.540 € (-0.20 %)     BENETEAU 9.885 € (-1.35 %)     QUANTUM GENOMICS 4.600 € (+0.77 %)     KAUFMAN ET BROAD 37.340 € (-0.64 %)     1000MERCIS 21.100 € (+0.96 %)     HEINEKEN 97.020 € (+0.25 %)     THERMADOR GROUPE 57.600 € (-0.35 %)     FAURECIA 44.020 € (-2.50 %)     LVMH 370.050 € (+0.75 %)     AIRBUS 120.100 € (-3.21 %)     NEXTSTAGE 95.000 € (-0.52 %)     ASML HOLDING 226.050 € (-0.86 %)     CAPGEMINI 106.500 € (-0.42 %)     ACCELL GROUP 22.000 € (-2.22 %)     NEXTEDIA 0.720 € (+4.35 %)     BIOMERIEUX 74.550 € (+1.15 %)     LISI 26.800 € (-4.96 %)     PHARNEXT 5.880 € (-0.68 %)     UNIBAIL-RODAMCO-WE 132.250 € (+1.89 %)     VIVENDI 24.940 € (-0.64 %)     DANONE 80.440 € (+0.32 %)     VEOLIA ENVIRON. 22.560 € (-0.13 %)     SAINT GOBAIN 35.385 € (+0.38 %)     LEGRAND 65.660 € (-0.76 %)     STMICROELECTRONICS 17.730 € (-2.34 %)     BOUYGUES 35.680 € (+0.73 %)     VINCI 98.640 € (-0.06 %)     TECHNIPFMC 22.170 € (+0.86 %)     PEUGEOT 24.020 € (+0.04 %)     SCHNEIDER ELECTRIC 80.520 € (-0.84 %)     ACCOR 39.590 € (-0.28 %)     CREDIT AGRICOLE 11.280 € (+0.27 %)     SAFRAN 142.300 € (-0.11 %)     OCI 21.680 € (-0.09 %)     ORPEA 109.300 € (+0.83 %)     ROYAL DUTCH SHELLA 26.630 € (+0.66 %)     MBWS 2.200 € (+2.33 %)     GETLINK SE 13.910 € (+2.51 %)     ASM INTERNATIONAL 84.700 € (+1.56 %)     SES 15.125 € (+1.34 %)     ESSILORLUXOTTICA 132.100 € (+0.92 %)     AMSTERDAM COMMOD. 19.880 € (+0.91 %)     AHOLD DEL 22.770 € (+0.33 %)     AEGON 3.862 € (-0.49 %)     FUGRO 7.096 € (-2.34 %)     SCOR SE 38.200 € (+0.47 %)     REWORLD MEDIA 2.840 € (0.00 %)     APERAM 24.080 € (-0.58 %)     IDI 42.600 € (0.00 %)     VALEO 29.550 € (-1.99 %)  

GE Belfort: Le Maire demande au groupe américain d'améliorer "très significativement" son plan

11/09/2019 19:20
Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire a demandé à la direction du groupe General Electric (GE) "d'améliorer très significativement" son plan de restructuration des activités héritées d'Alstom dans l'énergie, a indiqué Bercy mercredi.
M. Le Maire a présidé mercredi le comité de suivi des engagements pris par GE en 2014 dans le cadre du rachat des activités d'Alstom dans l'énergie.
A l'issue de ce comité, il a estimé que "le plan de restructuration envisagé entraînerait la rupture des engagements pris par GE s'il était mené à son terme sans modification", indique le ministère de l'Economie dans un communiqué.
GE a réagi en assurant travailler à une amélioration de son projet.
Le groupe américain "travaille sur les mesures possibles pour adapter le projet de réorganisation en cours, tout en permettant de recouvrer durablement la compétitivité de l'activité gaz du site de Belfort dans un marché très dégradé", a déclaré le groupe dans une réaction écrite.
Les engagements qui pourraient être rompus, selon le ministre, portent "notamment sur le maintien à Belfort des centres de décision pré-existants liés aux turbines à gaz 50 Hz", dans plusieurs domaines (la supervision des activités commerciales, la stratégie de chaîne d'approvisionnement, les activités de R&D).
M. Le Maire a donc demandé au groupe "d'améliorer très significativement" son plan de restructuration pour "garantir dans la durée la tenue des engagements".
Le ministre a ajouté qu'il s'entretiendrait prochainement avec le PDG de GE, Lawrence Culp, "afin d'obtenir de sa part les évolutions nécessaires du plan".
Le géant industriel américain a annoncé fin mai son intention de supprimer près de 1.050 postes en France, dont pratiquement 800 dans l'entité turbines à gaz de Belfort, la moitié de ses effectifs.
Lors d'un déplacement la semaine dernière à Strasbourg, M. Le Maire avait déclaré qu'il entendait "obtenir de la part de GE qu'il poursuivra(it) son activité sur les turbines à gaz" à Belfort et vouloir d'autres garanties "sur la diversification du site de production de Belfort.
La direction de GE a en outre appelé les instances représentatives du personnel, qui selon elle sont "absentes jusqu'à présent", à "engager rapidement les négociations", avant la fin de la procédure le 21 octobre.
L'accord d'acquisition du pôle énergie d'Alstom par GE, pris en novembre 2014, prévoyait que l'industriel américain crée mille emplois et maintienne l'essentiel des activités de turbines à gaz, ainsi que le centre de décision mondiale de cette activité, sur le site belfortain.
Mais le groupe américain n'a pas respecté ses engagements en matière d'emploi et des pénalités lui ont été infligées.
sbo/ef/rhl

(© 2019 AFP Finance)
© 2019 Tous droits réservés
Cotations différées d'au moins 15 minutes (Paris, Amsterdam, Bruxelles, Lisbonne).
Flux de cotations : Euronext (Places Euronext et Cours des Devises).
Bourse : technologie Cote Boursière