AB INBEV 75.380 € (-1.27 %)     MELEXIS 59.350 € (-5.49 %)     GBL 85.000 € (-0.75 %)     ECONOCOM GROUP 3.152 € (-8.58 %)     EVS BROADC.EQUIPM. 21.100 € (-2.99 %)     DEUTSCHE TELEKOM 15.428 € (+0.22 %)     CFE 82.300 € (-2.49 %)     INTERVEST OFF-WARE 25.250 € (+1.61 %)     TUBIZE-FIN 59.700 € (-0.17 %)     COFINIMMO 112.600 € (-1.23 %)     ARGENX SE 109.800 € (+0.73 %)     PROXIMUS 26.120 € (-1.40 %)     SIOEN 24.700 € (-2.76 %)     VAN DE VELDE 25.650 € (-4.65 %)     TINC 12.800 € (-0.39 %)     EXMAR 5.640 € (-1.74 %)     BIOCARTIS 10.840 € (-0.37 %)     IEP INVEST 6.600 € (+3.12 %)     LOTUS BAKERIES 2 430.000 € (-1.22 %)     ASCENCIO 57.600 € (0.00 %)     MONTEA C.V.A. 77.200 € (-0.26 %)     HOME INVEST BE. 96.600 € (+0.21 %)     BONE THERAPEUTICS 4.400 € (-6.28 %)     MITHRA 24.680 € (+0.16 %)     RECTICEL 8.030 € (-1.11 %)     BEFIMMO 51.900 € (0.00 %)     MDXHEALTH 1.314 € (+0.77 %)     RESILUX 132.000 € (-1.49 %)     WERELDHAVE BELGIUM 80.000 € (0.00 %)     GREENYARD 3.200 € (-1.54 %)     DEXIA 3.920 € (-0.76 %)     SIPEF 43.000 € (-2.05 %)     KBC 57.800 € (-0.31 %)     ACACIA PHARMA 1.460 € (-0.68 %)     BQUE NAT. BELGIQUE 2 290.000 € (-1.72 %)     SOLVAY 86.760 € (-1.39 %)     BALTA GROUP 2.800 € (-3.61 %)     AEDIFICA 84.200 € (+0.24 %)     IBA 13.480 € (-0.22 %)     FLUXYS BELGIUM D 26.000 € (0.00 %)     ATENOR 70.600 € (+3.22 %)     BARCO 169.200 € (+0.36 %)     TESSENDERLO 29.150 € (-2.02 %)     AGFA-GEVAERT 3.510 € (-1.57 %)     VGP 73.000 € (-1.08 %)     LEASINVEST 103.500 € (0.00 %)     BEKAERT 22.520 € (-1.14 %)     VIOHALCO 3.950 € (+3.13 %)     CELYAD 16.800 € (-0.71 %)     DECEUNINCK 2.040 € (+0.99 %)     EURONAV 7.485 € (-1.51 %)     SOFINA 172.000 € (-0.23 %)     D'IETEREN 37.650 € (-1.57 %)     OXURION 3.750 € (-2.85 %)     COLRUYT 62.480 € (-1.05 %)     CIE BOIS SAUVAGE 374.000 € (+0.54 %)     PICANOL 66.800 € (-2.34 %)     ACKERMANS V.HAAREN 133.400 € (-1.48 %)     KBC ANCORA 40.260 € (-0.84 %)     CARE PROPERTY INV. 24.600 € (-0.81 %)  
   EURONEXT 63.250 € (-0.08 %)     TFF GROUP 37.800 € (0.00 %)     GAUSSIN 0.181 € (+2.20 %)     AMOEBA 2.040 € (-4.00 %)     L'OREAL 248.000 € (+0.24 %)     SCHNEIDER ELECTRIC 75.060 € (-0.03 %)     SAFRAN 122.900 € (-0.28 %)     AIRBUS 122.420 € (-0.20 %)     SANOFI 75.980 € (0.00 %)     BNP PARIBAS ACT.A 40.860 € (-0.58 %)     ASML HOLDING 171.040 € (-2.26 %)     VINCI 89.580 € (0.00 %)     AIR LIQUIDE 118.750 € (+0.47 %)     CGG 1.522 € (-1.14 %)     ATOS 71.480 € (-1.43 %)     SCOR SE 38.810 € (+1.41 %)     QUANTUM GENOMICS 4.930 € (-5.37 %)     ALFEN 10.000 € (-0.79 %)     ALTRAN TECHN. 11.090 € (-1.77 %)     KPN KON 2.837 € (-1.12 %)     CELLECTIS 13.430 € (-0.96 %)     SES 14.300 € (-0.56 %)     CLARANOVA 0.790 € (-0.32 %)     ACCOR 34.800 € (+0.32 %)     ICADE 80.000 € (-0.62 %)     NRJ GROUP 6.780 € (0.00 %)     GL EVENTS 24.000 € (+5.49 %)     CNIM CONSTR.FRF 10 77.200 € (+1.85 %)     PUBLICIS GROUPE SA 50.000 € (-0.52 %)     UBISOFT ENTERTAIN 68.040 € (-1.96 %)     CARREFOUR 17.110 € (-0.81 %)     GETLINK SE 13.820 € (+0.29 %)     PEUGEOT 20.720 € (-0.86 %)     CREDIT AGRICOLE 10.295 € (-0.87 %)     CORBION 28.180 € (-1.33 %)     AXA 22.610 € (-0.33 %)     VEOLIA ENVIRON. 21.250 € (+0.47 %)     SAINT GOBAIN 33.265 € (-1.51 %)     ALSTOM 41.510 € (-0.41 %)     VALEO 24.300 € (-2.37 %)     SOCIETE GENERALE 21.235 € (-1.14 %)     VALLOUREC 2.234 € (-3.04 %)     BOUYGUES 31.440 € (+0.03 %)     TF1 9.235 € (-1.18 %)     JACQUET METAL SCE 17.020 € (+0.12 %)     EUROPCAR MOBILITY 5.955 € (-0.33 %)     VIVENDI 24.480 € (+0.04 %)     ROYAL DUTCH SHELLA 28.265 € (+0.09 %)     CAPGEMINI 97.160 € (-2.70 %)     SOITEC 92.500 € (+1.43 %)     REXEL 10.250 € (+0.05 %)     UNIBAIL-RODAMCO-WE 135.850 € (-0.69 %)     FFP 92.500 € (-0.86 %)     SAMSE 145.000 € (+1.05 %)     ORANGE 13.820 € (-0.50 %)     VOPAK 39.080 € (+1.82 %)     CASINO GUICHARD 32.600 € (+1.24 %)     AEGON 4.194 € (-0.50 %)     DSM KON 107.250 € (-0.14 %)     IMMOB.DASSAULT 62.500 € (0.00 %)  

Chez Carrefour, une prime de 200 euros pour les salariés

11/01/2019 17:16
Carrefour a annoncé vendredi le versement prochain à ses salariés d'une prime exceptionnelle de 200 euros, dans le cadre de la prime que le président Emmanuel Macron avait souhaité en décembre voir versée par les employeurs "qui le peuvent", a-t-on appris de sources concordantes.
Cette prime sera versée fin février aux salariés gagnant jusqu'à 4.500 euros brut par mois, indépendamment de leur temps de travail (temps complet ou partiel), a-t-on précisé de mêmes sources.
La prime, exemptée de cotisations sociales et d'impôts jusqu'à 1.000 euros, facultative pour les entreprises, fait partie des mesures d'urgence annoncées par le gouvernement pour répondre à la crise des "gilets jaunes".
"En dépit de l'impact des événements de ces dernières semaines et de ses résultats", Carrefour a "quand même décidé de s'associer à l'effort national en faveur du pouvoir d'achat", a souligné une porte-parole du groupe de distribution.
"Mépris" et "politique injuste", a réagi Franck Gaulin (CGT). Le syndicat, qui revendiquait notamment une prime de 1.000 euros annuelle, a mis "en perspective le montant consacré à cette prime", environ 20 millions d'euros, avec "les 356 millions d'euros versés aux actionnaires".
"On attendait un montant faible", a déclaré pour sa part Sylvain Macé (CFDT), pour qui "l'effort n'est pas suffisant et va forcément décevoir les salariés". Il a jugé en revanche "plutôt positif" que la même prime soit versée aux salariés à temps complet ou à temps partiel (26% de l'effectif).
Du côté de Renault, la prime s'élèvera à 500 euros pour les salariés dont la rémunération annuelle brute ne dépasse pas 36.000 euros et de 300 euros pour ceux percevant chaque année une rémunération brute comprise entre 36.000 et 54.000 euros, a fait savoir dans un communiqué le syndicat CFE-CGC de Renault.
"La prime concerne tous les salariés et les intérimaires qui travaillent pour Renault et ses filiales en France; c'est environ 41.000 personnes, soit 80%" des effectifs du groupe au sein de l'Hexagone, a précisé à l'AFP une porte-parole du groupe.
Même si la CFE-CGE "reconnaît l'effort réalisé afin de toucher le plus grand nombre, elle ne peut cacher sa déception quant au niveau de celle-ci qui est bien en-dessous de ses attentes", a-t-elle regretté.
Le groupe sidérurgique ArcelorMittal a à son tour fait savoir qu'il allait "attribuer dans la majorité de ses entités une prime exceptionnelle (...) d'un montant de 500 euros aux salariés dont le salaire de base mensuel est inférieur ou égal à 3.000 euros".
Au total, "plus de 12.000 salariés - soit plus des 3/4 des effectifs d'ArcelorMittal en France - bénéficieront de cette prime", a indiqué le groupe dans un communiqué, ajoutant que "le versement sera effectif début février".
"C'est une victoire, mais une victoire mesurée car le versement de cette prime n'est pas équitable pour l'ensemble des salariés: les salariés des filiales qui ont des résultats d'exploitation bruts déficitaires ne toucheront que 250 euros de prime", a réagi auprès de l'AFP Lionel Burriello, délégué CGT.
Plusieurs grands groupes français, comme Total, Orange, Michelin ou encore la SNCF, ont répondu positivement à la demande d'Emmanuel Macron du 10 décembre de verser, sur la base du volontariat, une "prime de fin d'année à leurs employés" sans impôt ni cotisations sociales.
sp-mk-as/bfa/cbn

(© 2019 AFP Finance)
© 2019 Tous droits réservés
Cotations différées d'au moins 15 minutes (Paris, Amsterdam, Bruxelles, Lisbonne).
Flux de cotations : Euronext (Places Euronext et Cours des Devises).
Bourse : technologie Cote Boursière