AB INBEV 75.380 € (-1.27 %)     MELEXIS 59.350 € (-5.49 %)     GBL 85.000 € (-0.75 %)     ECONOCOM GROUP 3.152 € (-8.58 %)     EVS BROADC.EQUIPM. 21.100 € (-2.99 %)     DEUTSCHE TELEKOM 15.428 € (+0.22 %)     CFE 82.300 € (-2.49 %)     INTERVEST OFF-WARE 25.250 € (+1.61 %)     TUBIZE-FIN 59.700 € (-0.17 %)     COFINIMMO 112.600 € (-1.23 %)     ARGENX SE 109.800 € (+0.73 %)     PROXIMUS 26.120 € (-1.40 %)     SIOEN 24.700 € (-2.76 %)     VAN DE VELDE 25.650 € (-4.65 %)     TINC 12.800 € (-0.39 %)     EXMAR 5.640 € (-1.74 %)     BIOCARTIS 10.840 € (-0.37 %)     IEP INVEST 6.600 € (+3.12 %)     LOTUS BAKERIES 2 430.000 € (-1.22 %)     ASCENCIO 57.600 € (0.00 %)     MONTEA C.V.A. 77.200 € (-0.26 %)     HOME INVEST BE. 96.600 € (+0.21 %)     BONE THERAPEUTICS 4.400 € (-6.28 %)     MITHRA 24.680 € (+0.16 %)     RECTICEL 8.030 € (-1.11 %)     BEFIMMO 51.900 € (0.00 %)     MDXHEALTH 1.314 € (+0.77 %)     RESILUX 132.000 € (-1.49 %)     WERELDHAVE BELGIUM 80.000 € (0.00 %)     GREENYARD 3.200 € (-1.54 %)     DEXIA 3.920 € (-0.76 %)     SIPEF 43.000 € (-2.05 %)     KBC 57.800 € (-0.31 %)     ACACIA PHARMA 1.460 € (-0.68 %)     BQUE NAT. BELGIQUE 2 290.000 € (-1.72 %)     SOLVAY 86.760 € (-1.39 %)     BALTA GROUP 2.800 € (-3.61 %)     AEDIFICA 84.200 € (+0.24 %)     IBA 13.480 € (-0.22 %)     FLUXYS BELGIUM D 26.000 € (0.00 %)     ATENOR 70.600 € (+3.22 %)     BARCO 169.200 € (+0.36 %)     TESSENDERLO 29.150 € (-2.02 %)     AGFA-GEVAERT 3.510 € (-1.57 %)     VGP 73.000 € (-1.08 %)     LEASINVEST 103.500 € (0.00 %)     BEKAERT 22.520 € (-1.14 %)     VIOHALCO 3.950 € (+3.13 %)     CELYAD 16.800 € (-0.71 %)     DECEUNINCK 2.040 € (+0.99 %)     EURONAV 7.485 € (-1.51 %)     SOFINA 172.000 € (-0.23 %)     D'IETEREN 37.650 € (-1.57 %)     OXURION 3.750 € (-2.85 %)     COLRUYT 62.480 € (-1.05 %)     CIE BOIS SAUVAGE 374.000 € (+0.54 %)     PICANOL 66.800 € (-2.34 %)     ACKERMANS V.HAAREN 133.400 € (-1.48 %)     KBC ANCORA 40.260 € (-0.84 %)     CARE PROPERTY INV. 24.600 € (-0.81 %)  
   EURONEXT 63.250 € (-0.08 %)     TFF GROUP 37.800 € (0.00 %)     GAUSSIN 0.181 € (+2.20 %)     AMOEBA 2.040 € (-4.00 %)     L'OREAL 248.000 € (+0.24 %)     SCHNEIDER ELECTRIC 75.060 € (-0.03 %)     SAFRAN 122.900 € (-0.28 %)     AIRBUS 122.420 € (-0.20 %)     SANOFI 75.980 € (0.00 %)     BNP PARIBAS ACT.A 40.860 € (-0.58 %)     ASML HOLDING 171.040 € (-2.26 %)     VINCI 89.580 € (0.00 %)     AIR LIQUIDE 118.750 € (+0.47 %)     CGG 1.522 € (-1.14 %)     ATOS 71.480 € (-1.43 %)     SCOR SE 38.810 € (+1.41 %)     QUANTUM GENOMICS 4.930 € (-5.37 %)     ALFEN 10.000 € (-0.79 %)     ALTRAN TECHN. 11.090 € (-1.77 %)     KPN KON 2.837 € (-1.12 %)     CELLECTIS 13.430 € (-0.96 %)     SES 14.300 € (-0.56 %)     CLARANOVA 0.790 € (-0.32 %)     ACCOR 34.800 € (+0.32 %)     ICADE 80.000 € (-0.62 %)     NRJ GROUP 6.780 € (0.00 %)     GL EVENTS 24.000 € (+5.49 %)     CNIM CONSTR.FRF 10 77.200 € (+1.85 %)     PUBLICIS GROUPE SA 50.000 € (-0.52 %)     UBISOFT ENTERTAIN 68.040 € (-1.96 %)     CARREFOUR 17.110 € (-0.81 %)     GETLINK SE 13.820 € (+0.29 %)     PEUGEOT 20.720 € (-0.86 %)     CREDIT AGRICOLE 10.295 € (-0.87 %)     AXA 22.610 € (-0.33 %)     VEOLIA ENVIRON. 21.250 € (+0.47 %)     CORBION 28.180 € (-1.33 %)     SAINT GOBAIN 33.265 € (-1.51 %)     ALSTOM 41.510 € (-0.41 %)     SOCIETE GENERALE 21.235 € (-1.14 %)     VALEO 24.300 € (-2.37 %)     VALLOUREC 2.234 € (-3.04 %)     BOUYGUES 31.440 € (+0.03 %)     TF1 9.235 € (-1.18 %)     JACQUET METAL SCE 17.020 € (+0.12 %)     EUROPCAR MOBILITY 5.955 € (-0.33 %)     VIVENDI 24.480 € (+0.04 %)     ROYAL DUTCH SHELLA 28.265 € (+0.09 %)     CAPGEMINI 97.160 € (-2.70 %)     SOITEC 92.500 € (+1.43 %)     REXEL 10.250 € (+0.05 %)     UNIBAIL-RODAMCO-WE 135.850 € (-0.69 %)     FFP 92.500 € (-0.86 %)     SAMSE 145.000 € (+1.05 %)     ORANGE 13.820 € (-0.50 %)     VOPAK 39.080 € (+1.82 %)     AEGON 4.194 € (-0.50 %)     CASINO GUICHARD 32.600 € (+1.24 %)     DSM KON 107.250 € (-0.14 %)     IMMOB.DASSAULT 62.500 € (0.00 %)  

Coopérateurs "frondeurs": la pétition toujours pas remise à Tereos (direction)

11/01/2019 16:22
La pétition demandant la révocation du conseil de surveillance de Tereos, lancée par des coopérateurs "frondeurs" qui contestent la stratégie de la direction, n'a toujours pas été remise à la direction, a indiqué vendredi le premier groupe sucrier français.
"Malgré de nombreuses demandes de dépôt de cette pétition et une rencontre avec l'ADCT (Association de défense des coopérateurs de Tereos) cette semaine, la pétition ne nous a, à ce jour, toujours pas été remise", a déclaré Tereos dans un communiqué.
"Depuis des semaines et malgré des demandes répétées, l'ADCT refuse de remettre sa pétition à Tereos", qui indique avoir proposé le 21 décembre "de garantir la confidentialité totale de l'identité des signataires dans le cadre d'une vérification contradictoire".
Selon la direction, les coopérateurs ont accepté une rencontre le 7 janvier, lors de laquelle étaient également présents l'avocat de l'ADCT et un huissier de justice.
"La pétition n'a cependant pas été remise lors de cette réunion et la vérification n'a pas pu commencer. De fait, l'ADCT a déclaré n'être en possession que de copies de formulaires de signature et de +quelques originaux+ et a dit vouloir que la vérification soit faite sur la base d'une liste de noms sur tableau Excel établie par elle-même", indique Tereos.
Le conseil de surveillance du 2e sucrier mondial, qui vit une grave crise de gouvernance depuis l'été dernier, a proposé vendredi "une procédure confidentielle et simplifiée de vérification de la pétition", afin de sortir de "l'incertitude qui lui nuit, alors que le secteur de la betterave européen traverse une crise aiguë", a déclaré le président du conseil de surveillance, François Leroux.
Tereos propose de faire réaliser "l'intégralité de la vérification par des huissiers en toute confidentialité, sans qu'aucun nom de signataire ou confirmation d'attestation ne soit communiqué ni à Tereos, ni à l'ADCT", et qu'après dépôt de la pétition aux huissiers, "une simple demande écrite d'attestation soit envoyée aux pétitionnaires", afin de vérifier qu'ils ont bien signé la pétition.
Les initiateurs de la pétition souhaitaient préserver l'anonymat des signataires.
"Que toutes les vérifications se fassent par huissiers, c'est bien. Mais qu'on envoie à chaque pétitionnaire une lettre pour leur demander si c'est réellement eux qui l'ont signée, ça, ce n'est pas possible", a réagi auprès de l'AFP Gérard Clay, un des initiateurs de cette pétition.
"Ca s'appelle une deuxième pétition et ça montre que Tereos a peur des urnes", a-t-il ajouté.
Les "frondeurs" de la coopérative, qui contestent sa stratégie sur fond de chute des cours du sucre, souhaitent une assemblée générale plénière le plus tôt possible, afin de révoquer le conseil de surveillance et son renouvellement par les urnes.
Leur pétition en ce sens, a obtenu selon eux la signature de plus de 2.500 des 12.000 planteurs de betteraves, ce qui ouvrirait la voie à une assemblée générale anticipée, selon les statuts de la coopérative.
ngu/soe/az

(© 2019 AFP Finance)
© 2019 Tous droits réservés
Cotations différées d'au moins 15 minutes (Paris, Amsterdam, Bruxelles, Lisbonne).
Flux de cotations : Euronext (Places Euronext et Cours des Devises).
Bourse : technologie Cote Boursière