UMICORE 49.380 € (-1.63 %)     AB INBEV 48.155 € (-0.16 %)     GBL 98.920 € (-0.40 %)     PROXIMUS 17.330 € (-1.03 %)     MONTEA 129.200 € (-0.46 %)     ELIA GROUP 99.750 € (-0.20 %)     SOFINA 379.200 € (+0.26 %)     NYRSTAR 0.288 € (-4.79 %)     BPOST 7.640 € (-0.91 %)     SOLVAY 105.450 € (+0.91 %)     KBC ANCORA 45.580 € (-0.13 %)     KINEPOLIS GROUP 54.800 € (+2.14 %)     TELENET GROUP 33.640 € (-0.12 %)     WDP 38.920 € (-0.46 %)     RECTICEL 16.480 € (-0.72 %)     BARCO 18.970 € (-0.68 %)     BEKAERT 37.520 € (+2.68 %)     D'IETEREN GROUP 148.800 € (+2.83 %)     KBC 80.680 € (+0.40 %)     AGEAS 42.300 € (+0.48 %)     UCB 101.200 € (-0.54 %)     ONTEX GROUP 9.160 € (-0.38 %)     ARGENX SE 248.300 € (-0.52 %)     FLUXYS BELGIUM D 32.000 € (-0.93 %)     MDXHEALTH 1.160 € (-2.52 %)     EURONAV 9.454 € (+1.00 %)     COLRUYT 42.720 € (+0.97 %)     BREDERODE 118.600 € (-0.50 %)     ACKERMANS V.HAAREN 149.300 € (-0.47 %)     BEFIMMO 35.100 € (-0.43 %)     MELEXIS 95.900 € (+0.47 %)     UNIFIEDPOST GROUP 17.660 € (-0.79 %)     MITHRA 19.480 € (-2.11 %)     EVS BROADC.EQUIPM. 20.400 € (-0.24 %)     COFINIMMO 139.400 € (-0.71 %)     SIPEF 60.100 € (-1.15 %)     INTERVEST OFF-WARE 25.650 € (+0.39 %)     ATENOR 58.000 € (-0.68 %)     ORANGE BELGIUM 19.400 € (-1.62 %)     ECONOCOM GROUP 3.265 € (+0.46 %)     TINC 13.380 € (+0.15 %)     SHURGARD 53.500 € (+1.13 %)     ACACIA PHARMA 1.710 € (-1.61 %)     TITAN CEMENT 15.100 € (0.00 %)     FAGRON 15.410 € (-0.45 %)     AZELIS GROUP 27.525 € (-0.47 %)     GIMV 55.300 € (-0.54 %)     AEDIFICA 113.600 € (-1.22 %)     QUESTFOR GR-PRICAF 7.780 € (+0.52 %)     LEASINVEST 74.000 € (-1.86 %)     NYXOAH 20.700 € (+4.55 %)     XIOR 50.300 € (-0.40 %)     SMARTPHOTO GROUP 31.500 € (0.00 %)     ASCENCIO 50.100 € (+0.20 %)     QRF 10.650 € (0.00 %)     TESSENDERLO 32.000 € (+0.16 %)     EXMAR 4.550 € (+4.00 %)     WAREHOUSES 39.000 € (-0.26 %)     IBA 17.220 € (+0.82 %)     CARE PROPERTY INV. 26.750 € (-0.74 %)  
   AKZO NOBEL 96.420 € (-0.02 %)     PROSUS 76.970 € (-2.38 %)     JUST EAT TAKEAWAY 66.950 € (-1.54 %)     ADYEN 2 686.500 € (+0.73 %)     ASM INTERNATIONAL 357.600 € (+1.30 %)     AALBERTS NV 47.650 € (-0.27 %)     ARCELORMITTAL SA 28.140 € (+3.53 %)     DSM KON 187.450 € (+0.83 %)     SIGNIFY NV 43.670 € (+0.28 %)     SBM OFFSHORE 14.520 € (+1.04 %)     IMCD 189.400 € (+0.66 %)     APERAM 49.360 € (+2.03 %)     TOTALENERGIES 44.235 € (+0.98 %)     PHILIPS KON 41.280 € (+0.61 %)     ASML HOLDING 687.500 € (-0.43 %)     WOLTERS KLUWER 92.200 € (-0.95 %)     ROYAL DUTCH SHELLA 21.195 € (+1.80 %)     AHOLD DEL 28.360 € (+1.07 %)     ING GROEP N.V. 13.180 € (+0.95 %)     NAVYA 1.767 € (+2.38 %)     UNIBAIL-RODAMCO-WE 66.500 € (+0.33 %)     RELX 26.240 € (-1.35 %)     TECHNIPFMC 6.884 € (+6.20 %)     OCI 25.480 € (+1.84 %)     FUGRO 8.805 € (+2.61 %)     SCHNEIDER ELECTRIC 140.280 € (-1.07 %)     LVMH 659.900 € (-1.11 %)     HEINEKEN 92.160 € (-0.48 %)     L'OREAL 385.550 € (-0.64 %)     PHARMASIMPLE 2.750 € (+33.50 %)     UNILEVER 45.995 € (-0.13 %)     INTERPARFUMS 64.800 € (-0.15 %)     KPN KON 2.713 € (-0.29 %)     ERYTECH PHARMA 3.135 € (-39.83 %)     HEINEKEN HOLDING 77.100 € (-0.77 %)     VERALLIA 33.640 € (+1.69 %)     EURONEXT 100.600 € (-1.37 %)     LEGRAND 93.020 € (-0.02 %)     RENAULT 31.185 € (+0.11 %)     ORANGE 9.601 € (-0.67 %)     REWORLD MEDIA 6.270 € (+2.12 %)     BUREAU VERITAS 26.790 € (-1.18 %)     ORPEA 91.000 € (+1.77 %)     AEGON 4.537 € (+1.07 %)     ENGIE 12.128 € (-0.28 %)     ABN AMRO BANK N.V. 12.948 € (+1.47 %)     SANOFI 85.550 € (+0.52 %)     AIR LIQUIDE 143.440 € (+0.25 %)     MICHELIN 134.700 € (+1.32 %)     FAURECIA 42.850 € (+0.42 %)     PRISMAFLEX INTL 11.750 € (+2.62 %)     THALES 81.300 € (-0.25 %)     VALEO 24.420 € (-0.45 %)     INTERTRUST 13.300 € (-0.89 %)     AMA CORPORATION 6.000 € (-0.66 %)     ACCOR 29.880 € (-0.20 %)     HERMES INTL 1 343.500 € (-1.07 %)     ADVICENNE 8.880 € (+2.66 %)     PERNOD RICARD 199.400 € (-0.03 %)     TECHNIP ENERGIES 13.585 € (-0.33 %)  

Soudan : Khartoum obtient la levée du blocage d'un port pétrolier auprès des manifestants

26/09/2021 21:52
Les exportations de pétrole en provenance du Sud-Soudan vont pouvoir reprendre via le port soudanais de Bashayer, après un accord avec les manifestants qui le bloquaient, a annoncé Khartoum dimanche soir.
Cet accord est intervenu quelques heures après l'envoi par Khartoum d'une délégation ministérielle auprès des contestataires qui bloquaient le port et deux oléoducs.
"La réunion entre la délégation gouvernementale dirigée par le général Kabashi, membre du Conseil de souveraineté, et une délégation du Conseil Beja a abouti à un accord autorisant le passage des exportations pétrolières sud-soudanaises par le port de Bashayer", a déclaré dans un communiqué le Conseil de souveraineté de Khartoum, un organe militaro-civil qui chapeaute la transition avec le gouvernement civil.
Bashayer est le principal terminal, proche de Port-Soudan, à partir duquel le pétrole du Sud-Soudan, un pays enclavé, est expédié vers les marchés mondiaux.
Dans cette région pauvre par laquelle transite pourtant la majeure partie du commerce de ce pays, les protestataires dénoncent un accord de paix avec des rebelles qui selon eux ne leur assure pas une représentativité suffisante au sein des instances locales.
Signe que la crise était prise très au sérieux, la délégation ministérielle était composée d'un gradé de haut rang du Conseil de souveraineté, ainsi que des ministres des Affaires étrangères, de l'Intérieur, de l'Energie et des Transports.
Le ministre soudanais du Pétrole c avait parlé samedi d'une situation "très grave", son pays étant déjà englué dans un marasme économique.
Depuis une dizaine de jours, les Beja, l'une des plus grandes tribus de l'est, bloquaient le port et des routes de Port-Soudan, le coeur commercial du Soudan.
Après avoir bloqué vendredi les accès à l'aéroport, ces manifestants ont fait monter la pression d'un cran samedi en bloquant l'unique oléoduc permettant au voisin sud-soudanais d'exporter son pétrole, ainsi qu'un autre permettant la distribution du pétrole sud-soudanais au Soudan.
Le ministère soudanais du Pétrole a prévenu ne disposer de réserves d'hydrocarbures que pour "dix jours" dans un pays pris en étau entre pauvreté et inflation galopantes et austérité imposée par ses bailleurs internationaux.
Le général Abdel Fattah al-Burhane, qui dirige le Conseil de souveraineté, un organe militaro-civil qui chapeaute la transition avec le gouvernement civil, a estimé dimanche que les manifestations de Port-Soudan étaient "politiques".
"Les blocages à Port-Soudan proviennent de citoyens ayant des revendications, c'est un fait politique et il doit être géré de façon politique", a-t-il dit à l'occasion de l'inauguration d'un hôpital militaire à Khartoum.
En proclamant son indépendance en 2011, après des décennies de conflit avec Khartoum, le Soudan du Sud a hérité de 75% des réserves de pétrole du Soudan pré-sécession. Mais, enclavé, il continue de dépendre des infrastructures du voisin soudanais pour l'exporter.
Le gouvernement de Khartoum reçoit environ 25 dollars pour chaque baril vendu par le Soudan du Sud, selon des chiffres officiels.
Le blocage de l'est est intervenu après que la semaine dernière Khartoum annonçait avoir déjoué une tentative de coup d'Etat ourdie selon les autorités par des partisans du régime d'Omar el-Béchir, l'autocrate renversé en 2019 par une révolte populaire et l'armée.

(© 2021 AFP Finance)
© 2021 Tous droits réservés
Cotations différées d'au moins 15 minutes (Paris, Amsterdam, Bruxelles, Lisbonne).
Flux de cotations : Euronext (Places Euronext et Cours des Devises).
Bourse : technologie Cote Boursière


Fil info