ARGENX SE 219.800 € (-1.43 %)     AB INBEV 46.890 € (-2.98 %)     ONTEX GROUP 10.620 € (-4.50 %)     UMICORE 33.960 € (-2.41 %)     KINEPOLIS GROUP 22.000 € (-2.65 %)     QUESTFOR GR-PRICAF 5.500 € (-0.72 %)     BARCO 14.420 € (-12.53 %)     BPOST 8.035 € (-2.01 %)     COFINIMMO 123.800 € (-0.16 %)     GREENYARD 4.970 € (-1.39 %)     SOLVAY 75.140 € (-1.96 %)     KBC ANCORA 26.500 € (-1.85 %)     CELYAD ONCOLOGY 7.190 € (-0.96 %)     SHURGARD 37.100 € (-0.27 %)     ELIA GROUP 87.300 € (-0.34 %)     GBL 75.400 € (-1.44 %)     MDXHEALTH 0.808 € (+7.73 %)     CARE PROPERTY INV. 26.300 € (-1.50 %)     BREDERODE 75.200 € (-0.92 %)     EURONAV 6.835 € (-2.70 %)     ACKERMANS V.HAAREN 110.400 € (-2.21 %)     ECONOCOM GROUP 2.390 € (+1.06 %)     SOFINA 234.000 € (-0.85 %)     COLRUYT 53.420 € (-0.04 %)     HAMON 1.370 € (-0.72 %)     TELENET GROUP 33.480 € (+0.66 %)     AEDIFICA 86.800 € (-1.70 %)     AGFA-GEVAERT 3.550 € (+0.57 %)     UNIFIEDPOST GROUP 22.000 € (-0.90 %)     TINC 13.300 € (-0.75 %)     IMMOBEL 64.200 € (-2.13 %)     KBC 44.280 € (-0.67 %)     BIOCARTIS 4.955 € (+0.10 %)     BONE THERAPEUTICS 3.250 € (-2.69 %)     NYXOAH 18.000 € (-2.47 %)     RETAIL ESTATES 54.200 € (+0.37 %)     EVS BROADC.EQUIPM. 12.740 € (-0.62 %)     INTERVEST OFF-WARE 22.500 € (+1.81 %)     GIMV 45.450 € (-0.98 %)     HOME INVEST BE. 115.500 € (-0.43 %)     SIEMENS 109.300 € (-1.76 %)     BEFIMMO 36.150 € (-1.63 %)     BEKAERT 20.080 € (-0.79 %)     UCB 89.800 € (-2.60 %)     FLUXYS BELGIUM D 28.500 € (-0.70 %)     FAGRON 20.160 € (-0.98 %)     WDP 29.820 € (-0.47 %)     EXMAR 2.310 € (-1.70 %)     RECTICEL 8.740 € (+1.16 %)     PROXIMUS 15.945 € (-1.85 %)     JENSEN-GROUP 20.500 € (+6.22 %)     XIOR 48.500 € (-0.21 %)     DECEUNINCK 1.485 € (-1.00 %)     D'IETEREN 49.300 € (-1.60 %)     IBA 11.280 € (-1.91 %)     MONTEA C.V.A. 97.200 € (+0.62 %)     ORANGE BELGIUM 14.120 € (-1.12 %)     WERELDHAVE BELGIUM 41.600 € (-1.19 %)     LOTUS BAKERIES 3 370.000 € (-2.88 %)     ACACIA PHARMA 2.120 € (-0.47 %)  
   TESSI 94.000 € (0.00 %)     BE SEMICONDUCTOR 39.310 € (+1.26 %)     SCHNEIDER ELECTRIC 106.050 € (-1.62 %)     AMUNDI 61.900 € (-1.51 %)     NEXANS 44.140 € (+0.55 %)     OCI 10.730 € (-2.81 %)     CARBIOS 31.800 € (-2.15 %)     PERNOD RICARD 140.950 € (-1.43 %)     NOXXON 0.438 € (+1.04 %)     ORANGE 9.384 € (-0.95 %)     ASML HOLDING 324.500 € (-0.51 %)     EURONEXT 96.050 € (-1.08 %)     TELEPERFORMANCE 266.500 € (-0.97 %)     UNILEVER 51.460 € (-1.42 %)     JACQUET METALS 9.900 € (+2.06 %)     TKH GROUP 28.480 € (-2.60 %)     CABASSE GROUP 4.430 € (+10.74 %)     ROYAL DUTCH SHELLA 10.530 € (-1.79 %)     APERAM 25.340 € (-1.48 %)     INNATE PHARMA 3.320 € (-1.78 %)     MKB Nedsense 0.119 € (+6.25 %)     SANOFI 83.360 € (-1.49 %)     EURAZEO 42.820 € (-1.61 %)     FUGRO 3.578 € (+3.77 %)     CYBERGUN 0.038 € (-14.67 %)     NAVYA 2.920 € (-2.99 %)     ALBIOMA 44.100 € (-2.97 %)     AHOLD DEL 24.730 € (-0.84 %)     DBT 0.171 € (-2.56 %)     ECA 23.900 € (-1.24 %)     ELIOR GROUP 3.608 € (-2.17 %)     ALTAREA 118.400 € (-2.31 %)     ADYEN 1 593.500 € (+0.06 %)     TRIGANO 128.300 € (+1.42 %)     UBISOFT ENTERTAIN 80.480 € (-1.06 %)     METABOLIC EXPLORER 1.840 € (+6.98 %)     SOLOCAL GROUP 0.022 € (+1.84 %)     INVENTIVA 11.960 € (-2.45 %)     KAUFMAN ET BROAD 33.200 € (+2.15 %)     EUROMEDIS GROUPE 14.600 € (-6.41 %)     GENOMIC VISION 0.672 € (-14.94 %)     FDJ 32.800 € (-3.22 %)     WORLDLINE 70.020 € (-1.74 %)     NOVACYT 10.860 € (+3.63 %)     ALFEN 60.500 € (-4.27 %)     PATRIMOINE ET COMM 13.900 € (+2.21 %)     AMG 16.310 € (-0.43 %)     AIR LIQUIDE 130.700 € (-0.49 %)     CELLECTIS 14.660 € (-2.14 %)     ELIS 10.690 € (-1.47 %)     GALAPAGOS 104.250 € (-6.75 %)     DSM KON 142.250 € (-0.45 %)     AXA 14.940 € (-0.94 %)     MAISONS DU MONDE 14.520 € (+1.75 %)     ABN AMRO BANK N.V. 7.340 € (-0.54 %)     SOMFY SA 135.400 € (+10.62 %)     GL EVENTS 6.870 € (-2.83 %)     ARKEMA 89.720 € (-3.15 %)     TOMTOM 6.030 € (-2.27 %)     ARCELORMITTAL SA 12.330 € (+0.13 %)  

Pour l'Iran, l'embargo de l'ONU sur ses armes est levé (ministère)

17/10/2020 23:01
L'Iran a déclaré dimanche qu'un embargo de l'ONU sur les armes visant Téhéran a désormais expiré, aux termes de l'accord international sur le nucléaire iranien et la résolution 2231 du Conseil de sécurité.
"A partir d'aujourd'hui, toutes les restrictions sur les transferts d'armes, activités liées et services financiers à destination et en provenance de la République islamique d'Iran, (...) sont toutes automatiquement levées", a indiqué le ministère iranien des Affaires étrangères dans un communiqué.
Aux termes de l'accord international sur le nucléaire iranien, cet embargo interdisant notamment la vente d'armes et d'équipements militaires lourds à l'Iran était censé expirer le 18 octobre.
"La République islamique d'Iran peut donc se procurer les armes et équipements nécessaires de n'importe quelle source sans aucune restriction légale et uniquement sur la base de ses besoins défensifs", ajoute le texte publié par le ministère.
Moscou a confirmé en septembre sa volonté de développer sa coopération en matière militaire avec Téhéran une fois l'embargo levé et la Chine ne cache pas non plus son intention de vendre des armes à l'Iran après le 18 octobre.
Selon le communiqué du ministère, la République islamique "peut également exporter des armements défensifs sur la base de ses propres politiques".
En août, les Etats-Unis ont échoué dans une tentative visant à pousser le Conseil de sécurité à prolonger cet embargo et à rétablir les sanctions internationales contre l'Iran levées aux termes du pacte.
Le ministère iranien a salué dimanche "un jour mémorable pour la communauté internationale", ajoutant que le monde s'était tenu aux côtés de Téhéran "au mépris des efforts du régime américain".
En mai 2018, le président américain Donald Trump a sorti unilatéralement son pays de l'accord sur le nucléaire iranien conclu en 2015 à Vienne.
Le communiqué iranien exhorte les Etats-Unis à "abandonner leur approche destructrice vis-à-vis de la résolution 2231", rappelant que les tentatives américaines ont été "catégoriquement rejetées à plusieurs reprises au cours des trois derniers mois par le Conseil de sécurité".
Dans le cas d'une "violation substantielle de la résolution et des objectifs" du pacte sur le nucléaire, indique le communiqué, "la République islamique d'Iran se réserve le droit de prendre toutes les contre-mesures nécessaires pour garantir ses intérêts nationaux".
Le ministre iranien des Affaires étrangères Javad Zarif a déclaré sur son compte Twitter que la communauté internationale avait "protégé" l'accord nucléaire et a marqué dimanche la "normalisation de la coopération de l'Iran avec le monde".
M. Trump argue - contre les autres Etats parties à cet accord avec l'Iran (Allemagne, Chine, France, Grande-Bretagne et Russie) - que ce texte n'offre pas des garanties suffisantes pour empêcher Téhéran de se doter de la bombe atomique.
L'Iran a toujours démenti vouloir une telle arme.

(© 2020 AFP Finance)
© 2020 Tous droits réservés
Cotations différées d'au moins 15 minutes (Paris, Amsterdam, Bruxelles, Lisbonne).
Flux de cotations : Euronext (Places Euronext et Cours des Devises).
Bourse : technologie Cote Boursière


Fil info