ARGENX SE 219.800 € (-1.43 %)     AB INBEV 46.890 € (-2.98 %)     ONTEX GROUP 10.620 € (-4.50 %)     UMICORE 33.960 € (-2.41 %)     KINEPOLIS GROUP 22.000 € (-2.65 %)     QUESTFOR GR-PRICAF 5.500 € (-0.72 %)     BARCO 14.420 € (-12.53 %)     BPOST 8.035 € (-2.01 %)     COFINIMMO 123.800 € (-0.16 %)     GREENYARD 4.970 € (-1.39 %)     SOLVAY 75.140 € (-1.96 %)     KBC ANCORA 26.500 € (-1.85 %)     CELYAD ONCOLOGY 7.190 € (-0.96 %)     SHURGARD 37.100 € (-0.27 %)     ELIA GROUP 87.300 € (-0.34 %)     GBL 75.400 € (-1.44 %)     MDXHEALTH 0.808 € (+7.73 %)     CARE PROPERTY INV. 26.300 € (-1.50 %)     BREDERODE 75.200 € (-0.92 %)     EURONAV 6.835 € (-2.70 %)     ACKERMANS V.HAAREN 110.400 € (-2.21 %)     ECONOCOM GROUP 2.390 € (+1.06 %)     SOFINA 234.000 € (-0.85 %)     COLRUYT 53.420 € (-0.04 %)     HAMON 1.370 € (-0.72 %)     TELENET GROUP 33.480 € (+0.66 %)     AEDIFICA 86.800 € (-1.70 %)     AGFA-GEVAERT 3.550 € (+0.57 %)     UNIFIEDPOST GROUP 22.000 € (-0.90 %)     TINC 13.300 € (-0.75 %)     IMMOBEL 64.200 € (-2.13 %)     KBC 44.280 € (-0.67 %)     BIOCARTIS 4.955 € (+0.10 %)     BONE THERAPEUTICS 3.250 € (-2.69 %)     NYXOAH 18.000 € (-2.47 %)     RETAIL ESTATES 54.200 € (+0.37 %)     EVS BROADC.EQUIPM. 12.740 € (-0.62 %)     INTERVEST OFF-WARE 22.500 € (+1.81 %)     GIMV 45.450 € (-0.98 %)     HOME INVEST BE. 115.500 € (-0.43 %)     SIEMENS 109.300 € (-1.76 %)     BEFIMMO 36.150 € (-1.63 %)     BEKAERT 20.080 € (-0.79 %)     UCB 89.800 € (-2.60 %)     FLUXYS BELGIUM D 28.500 € (-0.70 %)     FAGRON 20.160 € (-0.98 %)     WDP 29.820 € (-0.47 %)     EXMAR 2.310 € (-1.70 %)     RECTICEL 8.740 € (+1.16 %)     PROXIMUS 15.945 € (-1.85 %)     JENSEN-GROUP 20.500 € (+6.22 %)     XIOR 48.500 € (-0.21 %)     DECEUNINCK 1.485 € (-1.00 %)     D'IETEREN 49.300 € (-1.60 %)     IBA 11.280 € (-1.91 %)     MONTEA C.V.A. 97.200 € (+0.62 %)     ORANGE BELGIUM 14.120 € (-1.12 %)     WERELDHAVE BELGIUM 41.600 € (-1.19 %)     LOTUS BAKERIES 3 370.000 € (-2.88 %)     ACACIA PHARMA 2.120 € (-0.47 %)  
   TESSI 94.000 € (0.00 %)     BE SEMICONDUCTOR 39.310 € (+1.26 %)     SCHNEIDER ELECTRIC 106.050 € (-1.62 %)     AMUNDI 61.900 € (-1.51 %)     NEXANS 44.140 € (+0.55 %)     OCI 10.730 € (-2.81 %)     CARBIOS 31.800 € (-2.15 %)     PERNOD RICARD 140.950 € (-1.43 %)     NOXXON 0.438 € (+1.04 %)     ORANGE 9.384 € (-0.95 %)     ASML HOLDING 324.500 € (-0.51 %)     EURONEXT 96.050 € (-1.08 %)     TELEPERFORMANCE 266.500 € (-0.97 %)     UNILEVER 51.460 € (-1.42 %)     JACQUET METALS 9.900 € (+2.06 %)     TKH GROUP 28.480 € (-2.60 %)     CABASSE GROUP 4.430 € (+10.74 %)     APERAM 25.340 € (-1.48 %)     ROYAL DUTCH SHELLA 10.530 € (-1.79 %)     INNATE PHARMA 3.320 € (-1.78 %)     MKB Nedsense 0.119 € (+6.25 %)     SANOFI 83.360 € (-1.49 %)     EURAZEO 42.820 € (-1.61 %)     CYBERGUN 0.038 € (-14.67 %)     FUGRO 3.578 € (+3.77 %)     ALBIOMA 44.100 € (-2.97 %)     NAVYA 2.920 € (-2.99 %)     AHOLD DEL 24.730 € (-0.84 %)     DBT 0.171 € (-2.56 %)     ECA 23.900 € (-1.24 %)     ALTAREA 118.400 € (-2.31 %)     ELIOR GROUP 3.608 € (-2.17 %)     TRIGANO 128.300 € (+1.42 %)     UBISOFT ENTERTAIN 80.480 € (-1.06 %)     ADYEN 1 593.500 € (+0.06 %)     METABOLIC EXPLORER 1.840 € (+6.98 %)     SOLOCAL GROUP 0.022 € (+1.84 %)     INVENTIVA 11.960 € (-2.45 %)     KAUFMAN ET BROAD 33.200 € (+2.15 %)     EUROMEDIS GROUPE 14.600 € (-6.41 %)     GENOMIC VISION 0.672 € (-14.94 %)     FDJ 32.800 € (-3.22 %)     NOVACYT 10.860 € (+3.63 %)     ALFEN 60.500 € (-4.27 %)     WORLDLINE 70.020 € (-1.74 %)     PATRIMOINE ET COMM 13.900 € (+2.21 %)     AIR LIQUIDE 130.700 € (-0.49 %)     AMG 16.310 € (-0.43 %)     CELLECTIS 14.660 € (-2.14 %)     ELIS 10.690 € (-1.47 %)     GALAPAGOS 104.250 € (-6.75 %)     DSM KON 142.250 € (-0.45 %)     AXA 14.940 € (-0.94 %)     MAISONS DU MONDE 14.520 € (+1.75 %)     ABN AMRO BANK N.V. 7.340 € (-0.54 %)     SOMFY SA 135.400 € (+10.62 %)     GL EVENTS 6.870 € (-2.83 %)     ARKEMA 89.720 € (-3.15 %)     TOMTOM 6.030 € (-2.27 %)     HAL TRUST 111.200 € (-0.89 %)  

Budget 2021: la reprise de l'épidémie n'enlève rien à la nécessité de la relance, assure Le Maire

28/09/2020 11:05
La reprise de l'épidémie de Covid-19 en France ces dernières semaines conforte le gouvernement dans la nécessité de soutenir la relance de l'économie sans attendre, a indiqué lundi le ministre de l'Economie Bruno Le Maire.
"Ce n'est pas parce que les difficultés sanitaires ont repris, qu'il faut abandonner l'idée de la relance économique", a-t-il affirmé lors d'une conférence de presse de présentation du projet de budget du gouvernement pour 2021, centré sur le plan de relance de 100 milliards d'euros, et qui prévoit une croissance de 8% l'an prochain, après une récession de 10% attendue cette année.
"Nous ne pouvons pas attendre que le virus ait disparu", a encore affirmé le ministre, ajoutant qu'il fallait "apprendre à vivre" avec le Covid-19.
Sur les 100 milliards d'euros sur deux ans du plan de relance, 42 milliards doivent ainsi être dépensés d'ici la fin de l'année prochaine, selon le projet de budget, à la fois pour financer la transition écologique ou numérique à moyen terme, mais aussi le soutien à l'emploi ou aux collectivités face à la crise.
"Nous allons veiller attentivement au décaissement rapide" de ces crédits, a promis Bruno Le Maire, confirmant que le gouvernement mettait en suspens l'action de réduction des déficits du fait de la crise.
Il table ainsi sur un déficit toujours élevé l'an prochain, à 6,7% du PIB, après 10,2% attendu cette année. Car au-delà du plan de relance, les budgets des ministères vont aussi globalement augmenter l'an prochain et les effectifs de la fonction publique resteront quasiment stables, avec une diminution prévue de 157 postes.
Lundi matin, le Haut conseil des finances publiques a jugé "volontariste" la prévision de croissance de 8% en 2021.
"Qu'est-ce qu'on dirait d'un gouvernement qui ne serait pas volontariste? Si nous mettons en place un plan de relance c'est pour qu'il soit décaissé rapidement et pour qu'il ait un impact le plus fort possible sur la croissance", a répondu Bruno Le Maire.
Accusé de ne pas soutenir suffisamment et à court terme les petites et moyennes entreprises, le ministre a défendu l'action du gouvernement. "Il n'y a aucune contradiction" entre préparer l'économie pour l'avenir et la poursuite du soutien aux PME et à toutes les entreprises, a-t-il plaidé.
"Nous avons pris les bonnes mesures, au bon moment, et nous avons sauvé des centaines de milliers d'emplois, et des dizaines de milliers d'entreprises", a-t-il encore ajouté.

(© 2020 AFP Finance)
© 2020 Tous droits réservés
Cotations différées d'au moins 15 minutes (Paris, Amsterdam, Bruxelles, Lisbonne).
Flux de cotations : Euronext (Places Euronext et Cours des Devises).
Bourse : technologie Cote Boursière


Fil info