COFINIMMO 124.000 € (+1.31 %)     KINEPOLIS GROUP 41.100 € (+1.99 %)     HYLORIS 10.600 € (+0.19 %)     AB INBEV 46.505 € (+3.63 %)     ATENOR 57.200 € (+1.78 %)     LEASINVEST 91.400 € (+0.88 %)     KBC 53.040 € (+3.31 %)     VAN DE VELDE 20.500 € (-0.49 %)     SOLVAY 73.280 € (+2.60 %)     VGP 116.600 € (+0.34 %)     RECTICEL 8.300 € (+1.72 %)     ONTEX GROUP 12.860 € (0.00 %)     WERELDHAVE BELGIUM 54.400 € (+1.12 %)     BREDERODE 77.800 € (+2.64 %)     ARGENX SE 210.600 € (+0.10 %)     AEDIFICA 99.300 € (+2.27 %)     TUBIZE-FIN 83.500 € (+0.72 %)     GBL 77.220 € (+1.93 %)     WDP 25.275 € (+1.42 %)     AGFA-GEVAERT 3.735 € (+1.77 %)     BONE THERAPEUTICS 2.400 € (-1.64 %)     SHURGARD 33.150 € (-0.30 %)     XIOR 50.400 € (+3.49 %)     AGEAS 32.600 € (+1.65 %)     COLRUYT 48.140 € (+0.12 %)     ELIA GROUP 98.300 € (+0.10 %)     QUESTFOR GR-PRICAF 5.760 € (+4.73 %)     KBC ANCORA 31.520 € (+3.01 %)     D'IETEREN 49.900 € (+1.32 %)     BEFIMMO 39.600 € (+1.41 %)     MELEXIS 70.300 € (+2.48 %)     BALTA GROUP 1.130 € (-1.74 %)     DECEUNINCK 1.345 € (-1.10 %)     SOFINA 242.000 € (+0.41 %)     CARE PROPERTY INV. 28.450 € (+0.18 %)     ASCENCIO 47.350 € (+1.28 %)     CELYAD 9.250 € (+0.43 %)     BARCO 23.250 € (+1.57 %)     ACKERMANS V.HAAREN 117.400 € (+1.82 %)     BIOCARTIS 4.505 € (+1.92 %)     TITAN CEMENT 10.800 € (-0.92 %)     UCB 107.000 € (+1.47 %)     SIEMENS 108.000 € (+2.37 %)     EVS BROADC.EQUIPM. 16.500 € (+0.73 %)     CFE 59.500 € (-0.34 %)     MONTEA C.V.A. 90.400 € (+0.78 %)     BPOST 5.895 € (+0.60 %)     GREENYARD 5.400 € (-0.92 %)     TELENET GROUP 36.080 € (+1.29 %)     HOME INVEST BE. 117.000 € (-0.43 %)     BEKAERT 17.690 € (+3.27 %)     INTERVEST OFF-WARE 23.150 € (+0.65 %)     TESSENDERLO 27.100 € (+2.07 %)     GIMV 49.700 € (-1.19 %)     ECONOCOM GROUP 1.712 € (-3.28 %)     EXMAR 2.200 € (+2.33 %)     SIPEF 44.000 € (0.00 %)     UMICORE 44.020 € (+3.43 %)     TINC 13.500 € (+1.89 %)     MITHRA 18.940 € (+2.27 %)  
   TOTAL 35.085 € (+1.28 %)     NOVACYT 3.200 € (0.00 %)     AIRBUS 67.720 € (+3.18 %)     REMY COINTREAU 127.400 € (+2.33 %)     GROUPE GUILLIN 21.400 € (+3.38 %)     STEF 65.400 € (-9.17 %)     ASML HOLDING 343.550 € (+2.87 %)     EUROPLASMA 0.002 € (0.00 %)     EDENRED 41.540 € (+2.54 %)     SCOR SE 24.800 € (+1.14 %)     ASR NEDERLAND 28.080 € (+1.12 %)     TECHNIPFMC 6.690 € (+1.76 %)     BAM GROEP KON 1.440 € (+2.13 %)     LVMH 404.000 € (+1.84 %)     PHARMING GROUP 1.227 € (-2.58 %)     ORANGE 10.950 € (+1.96 %)     SANOFI 92.490 € (+1.64 %)     VALLOUREC 36.240 € (+2.59 %)     L'OREAL 290.300 € (+0.24 %)     ASSYSTEM 23.700 € (+3.95 %)     ABN AMRO BANK N.V. 8.396 € (+5.48 %)     INGENICO GROUP 145.500 € (+0.55 %)     ARCADIS 16.700 € (+0.48 %)     EUROPCAR MOBILITY 2.130 € (0.00 %)     SPINEWAY 0.004 € (+2.94 %)     PEUGEOT 14.700 € (+2.87 %)     AXA 19.222 € (+1.68 %)     ARKEMA 87.400 € (+1.63 %)     RENAULT 23.275 € (+4.40 %)     CREDIT AGRICOLE 8.962 € (+2.80 %)     BNP PARIBAS ACT.A 37.385 € (+3.05 %)     VIVENDI 23.600 € (+2.21 %)     ALSTOM 42.430 € (+1.31 %)     VISIATIV 17.500 € (-0.46 %)     ING GROEP N.V. 6.700 € (+4.25 %)     VASTNED 19.680 € (+1.65 %)     LYSOGENE 2.650 € (-2.21 %)     SOITEC 97.900 € (+0.15 %)     EUROBIO-SCIENTIFIC 8.500 € (+1.43 %)     ROYAL DUTCH SHELLA 14.810 € (+1.27 %)     CHRISTIAN DIOR 392.200 € (+2.67 %)     GALAPAGOS 179.900 € (+1.07 %)     PHILIPS KON 43.575 € (+1.47 %)     UNILEVER 47.560 € (+0.42 %)     QUANTUM GENOMICS 2.850 € (-0.18 %)     SODEXO 64.500 € (+1.99 %)     NACON 5.590 € (+6.07 %)     ALBIOMA 37.800 € (+0.67 %)     DSM KON 126.300 € (+1.12 %)     KORIAN 33.320 € (-0.06 %)     ENGIE 11.405 € (+0.18 %)     THE BLOCKCHAIN GP 0.469 € (+9.21 %)     TF1 4.846 € (+1.38 %)     PIERRE VACANCES 16.200 € (-3.57 %)     JDE PEET'S 37.830 € (-0.71 %)     ADP 95.550 € (+0.74 %)     LAFARGEHOLCIM LTD 40.310 € (+1.43 %)     NEOEN 38.350 € (-2.42 %)     SOCIETE GENERALE 15.866 € (+3.96 %)     DANONE 61.560 € (-0.42 %)  

Allemagne: 2e jour de grève chez Lufthansa, 1.500 vols annulés au total

08/11/2019 15:44
Lufthansa a dû affronter vendredi la deuxième journée d'une grève du personnel de cabine, qui a contraint la compagnie aérienne allemande à supprimer 1.500 vols sur deux jours, affectant près de 200.000 passagers.
Jeudi et vendredi, "près de 4.500 des 6.000 vols prévus" ont eu lieu, a indiqué le groupe. Il avait initialement annoncé 1.300 suppressions de vols pour 180.000 personnes touchées.
L'arrêt de travail à l'appel du syndicat UFO, que Lufthansa a qualifié en amont de "grève massive", a débuté à 23H00 GMT mercredi et doit durer jusqu'à 23H00 GMT ce vendredi.
Samedi, le trafic "doit reprendre normalement", a précisé Lufthansa dans un communiqué.
En fin de matinée, quelque 500 personnes se sont dirigées, sous les sifflets, vers le siège de Lufthansa à l'aéroport de Francfort, le plus grand du pays.
Vêtus de gilets jaunes affichant le logo du syndicat UFO dans le dos, ils se sont rassemblés devant l'entrée principale du Lufthansa Aviation Center, a constaté un journaliste de l'AFP.
Dans le hall de départ de l'aéroport, quelques files d'attente s'étaient formées devant des guichets de service Lufthansa.
Une distribution d'eau et de nourriture était également organisée, mais la situation était calme dans l'ensemble, Lufthansa ayant au préalable informé les passagers et conseillé à ceux concernés par des annulations de ne pas se rendre à l'aéroport.
- Négociations -
Dimanche 20 octobre, UFO avait déjà organisé une grève dans quatre filiales du groupe Lufthansa, entraînant une centaine de suppressions de vols. Mais la compagnie principale n'était pas visée: Lufthansa avait accordé une augmentation de 2% des salaires, plus que ce que demandait UFO.
Le syndicat a cependant décidé d'enclencher ce nouveau mouvement social en raison "du refus persistant de Lufthansa de négocier" sur ses autres revendications, a-t-il expliqué dans un communiqué.
UFO demande notamment de meilleures conditions de travail et des salaires plus élevés pour les nouveaux employés.
Mais il a accepté jeudi une offre de discussions du patron Carsten Spohr, et des rencontres préliminaires auront lieu dès ce week-end en vue d'une médiation plus formelle.
"Ce week-end il faudra des avancées concrètes" a expliqué à l'AFP Nicoley Baublies, porte-parole du syndicat.
"Si nous trouvons des accords concrets pour résoudre définitivement les problèmes, alors nous pourrons annoncer lundi la suspension des grèves", a-t-il détaillé. "Sinon la lutte continuera."
Pour le syndicat UFO, fragilisé par un conflit permanent à sa tête, cette grève était l'occasion de démontrer sa capacité à mobiliser alors qu'un tribunal allemand doit se pencher en avril prochain sur sa légitimité à représenter les salariés, remise en question par Lufthansa.
ys/cfe/nas

(© 2019 AFP Finance)
© 2020 Tous droits réservés
Cotations différées d'au moins 15 minutes (Paris, Amsterdam, Bruxelles, Lisbonne).
Flux de cotations : Euronext (Places Euronext et Cours des Devises).
Bourse : technologie Cote Boursière


Fil info